CR Réunion AMK du 9 février 2012

Compte-rendu  de la réunion AMK du 9 février 2012

Objet : Se retrouver, en particulier avec tous ceux qui ont participé aux dernières missions en Casamance, et avec les partants pour de prochaines missions, afin de voir comment :

–         mieux s’organiser pour plus d’efficacité,

–         étoffer les actions actuelles

–         promouvoir de nouvelles actions plus spécialisées

–         mettre en place des actions de formation des acteurs de santé locaux

–         recruter et motiver de nouveaux candidats pour nos missions,

                   Bref, comment aller de l’avant ….

 Rappel des différentes actions conduites ou à promouvoir :

–         soins médicaux dans les villages,

–         soins dentaires,

–         santé publique  (bilharziose)

–         action pneumologie

–         autres actions spécialisées : cardio, dermato, ophtalmo, …

–         formation ICP, ASC,

Participants :  20 à 25 personnes : Michel Farizon, Patrick Bernard, France Hilary, Christine Montane, Dominique Lemaître, Isabelle Konopnicki, Jean-Claude Bousquet, Clémentine Foucault, Valérie Crassous-Garembois, Hélène Vernhes, Marie-Hélène Fabre, Josyane Fabre-Fornells, Bernard Desclaux, Annie et Didier Basset, Hervé Canivet, Benoît Garçon, Jacques Tricoire, Marie-Sylvie Massie, Christine Julia, Julien Albar, …

Excusés : Sylvie Gesbert, Christelle Baillet, Michelle Toustou, Claude Sagnes, …

–         Le point sur la mission d’avril :

Tout d’abord Marie-Sylvie Massie et Jacques Tricoire font le point sur la mission d’avril : 12 partants dont 3 ne restent qu’une semaine, dont 2 médecins santé publique, pb 1 seul dentiste,

Prendre assurance annulation si pb suite élections du 26 février, choix de Promovols plutôt que Go Voyage compte-tenu possibilités annulation et malgré légère augmentation coût (745 euros contre 695), payer vol avec carte bleue plus sécurisant pour rapatriement éventuel,

Voir aussi signature Charte  par partants, paiement adhésion et participation, références assurance personnelle et personne à contacter si pb, info sur déduction fiscale ; Michel Farizon demande de faire pour les nouveaux partants une liste des affaires personnelles à emporter.

Prévoir des casiers pour le transport des médocs, mais ces casiers seront achetés sur place.

Pb appro en médocs  ****suite à disparition CHMP, commande de fonds de tiroirs, voir autres contacts : Dakar, Pays-Bas (Didier Basset), trouver d’autres solutions, très faibles disponibilités actuellement sur place !!!

Désormais suite à une mission, un seul compte-rendu diffusé  (blog) sera réalisé par le chef de mission, les participants lui feront part de leurs remarques, suggestions, soit lors de la réunion de débriefing de fin de mission soit par écrit, afin qu’il en tienne compte dans le compte-rendu

–         Evolution des actions conduites et projets à mettre en place :

Christine Julia signale que les besoins en Casamance ont changé, que des demandes plus précises ont été exprimées par le Dct Badiane, médecin-chef de l’hôpital d’Oussouye. Il y a des besoins de formation  en médecine, en dentaire, en santé publique, et sur des aspects plus spécialisés tels que la pneumo, cardio, dermato, ……

Il faut monter des projets :

–         le projet pneumo a été démarré en 2010, avec mise en place dans plusieurs postes de santé d’aérosoliseurs en liaison avec l’hôpital d’Oussouye,

–         projet d’un plateau technique plus étoffé au niveau de l’hôpital d’Oussouye, en commençant par la mise en place prochaine de l’appareil de radiologie (arrivé à Dakar) pour la détection de la tuberculose par exemple,

–         un projet dentaire est à mettre en place, afin de ne pas faire que des extractions,

–         un projet dermato est aussi nécessaire, recherche de compétences à ce niveau,

–         pourquoi pas un projet ophtalmo, car une ONG espagnole qui intervenait à Oussouye a stoppé son activité,

–         un projet cardio : formation de quelques ICP en electrcardiographie dés la prochaine mission par Jacques Tricoire, consultation de plusieurs cas en liaison avec l’association ANIMA,

AMK a besoin de compétences pour étudier ces projets, pour les mettre en place, et aussi former des locaux pour en assurer le  suivi et la perennité.

Didier Basset insiste sur les aspects formation et sur la nécessité de faire des évaluations chiffrées des différentes pathologies, par exemple pour pouvoir mesurer les évolutions entre la situation de départ A et la situation B après interventions  (voir bilans faits au niveau bilharziose). Dans le cas des consultations médicales il est décidé de mettre en place, de façon simple mais systématique, une évaluation de la fréquence des différentes pathologies (parfois déjà réalisé lors de certaines missions). De même en dentaire, en même temps que la prévention dans les écoles, des bilans dentaires sur les enfants (réalisé lors de 2 missions en 2009) pourraient être à nouveau effectués ….

–         Consultations médicales :

          Christine Julia fait remarquer que le nombre de 2 missions par an est trop limité. Dans les années passées 3 missions par an étaient parfois réalisées (novembre, janvier, avril). Il faut signaler que d’avril à novembre, les missions n’étaient guère possibles d’une part à cause des pistes impraticables lors de la saison des pluies, d’autre part à cause de l’arrêt des vols sur Cap-Skirring. La modernisation des grands axes  routiers résoud pour une large part le premier point.

Dominique Lemaître  soulève le problème de la durée des missions : pourquoi pas 1 mois au lieu de 15 jours ? Certains font remarquer que l’augmentation de la durée peut limiter le nombre de partants. L’association ANIMA réalise 3 missions d’un mois par an.

La nécessité de participer  à une meilleure formation des agents locaux correspond à une orientation qui fait l’unanimité « agir sans remplacer » ou « faire avec au lieu de faire à la place de .. . ». On peut noter que la Casamance, du moins sur notre secteur, est  assez  bien équipée en postes de santé et en ICP (infirmiers chefs de poste), et donc s’interroger sur notre rôle au niveau consultations médicales, du moins dans les villages « bien équipés », par contre cette action est totalement justifiée dans les villages pauvres, éloignés ( voir afflux consultants à Youtou en novembre, à Eloubaline, et à Boudiediet. Benoît Garçon fait remarquer que les  ICP ont le plus souvent une bonne formation théorique, mais manquent beaucoup de formation clinique en citant de nombreux exemples, l’apport bénéfique d’AMK à ce niveau est à considérer. Ceci implique d’intégrer le mieux possible tous les infirmiers aux consultations, bien que ceci soit parfois compromis par l’afflux de consultants. Marie-Sylvie mentionne tout le travail réalisé au cours des années passées à travers les nombreuses missions d’AMK, et la contribution de ce travail à l’amélioration importante de la santé en Casamance, et insiste sur le rôle important des médecins généralistes.

Le problème du TRI des consultants est à nouveau posé, et paraît indispensable surtout quand il y a afflux. Il a été déjà tenté lors de plusieurs missions, mais c’est avéré impossible, sinon très difficile. Qui va faire le tri ? les ICP ? une infirmière AMK ? un médecin AMK ? Ce tri doit être à nouveau tenté, mais cela nécessite de bien réfléchir par qui et comment !!! Après réunion, Jean-Claude Bousquet dit qu’au niveau d’AR MADA qui intervient à Madagascar (voir site)  le tri n’est pas fait, et qu’il ne lui paraît pas évident, même si parfois dans certains villages c’est 600 consultants qui se présentent.

Il est décidé de remettre en place pour les consultations médicales :

– les carnets de santé,

– les feuilles d’ordonnances avec entête AMK,

– et de faire tenir par chaque médecin une feuille récapitulative (très simple) des pathologies rencontrées,

– un cahier de liaison inter-missions, pour noter en particulier les cas les plus gaves à suivre, qui sera tenu par les chefs de mission.

Le problème des traducteurs, pour les consultations médicales dans les villages, est abordé en fin de réunion. Il semble que la traduction soit du malade vers le médecin, soit l’inverse, ne soit pas toujours parfaite, par ailleurs il arrive parfois que le traducteur ne soit pas très motivé. Les traducteurs sont pris en charge par les comités de santé des villages.

–         Aspects dentaires :

Christine Julia donne la parole à Jean-Claude Bousquet à qui elle a demandé de réfléchir à un projet dentaire. Jean-Claude nous fait part de ses réflexions à ce sujet (son papier va être frappé et sera prochainement disponible) : aide au niveau d’équipements, aide à la formation, … Il considère que se limiter à des extractions n’est guère motivant pour les dentistes en mission, et qu’il faut voir comment aider à la mise en place d’équipements (fauteuils dentaires) pour pouvoir intervenir de façon plus constructive. Pour cela il faut prendre contact avec les autorités médicales afin de ne pas rencontrer les mêmes difficultés que le cabinet dentaire créé à Kabrousse par Doma-Doma.

Benoît Garçon fait remarquer que ce qui a été fait jusqu’à présent n’est pas forcément négatif, car cela a permis de soulager la souffrance de nombreux patients, et que le terme « mutilation » en parlant d’extractions est à revoir. Il insiste sur l’intérêt de relire le rapport de Jean-Philippe Meriel (voir blog) suite à la mission de novembre. Hors réunion, Jean-Claude Bousquet dit que les interventions de l’association AR Marda , dans laquelle il intervient à Madagascar, se limitent  aussi le plus souvent à des extractions faute d’équipements (postes de santé, …), alors que la Casamance, bien mieux équipée en structures médicales, devrait  pouvoir mettre en place des soins dentaires appropriés pour sa population.

Afin de réfléchir à tout cela, et d’étoffer un projet en la matière, il est décidé une rencontre entre les dentistes intervenant au sein d’AMK afin de mettre en place une commission dentaire ; il paraît nécessaire qu’un dentiste entre au CA d’AMK lors de la prochaine AG.

–         Projet Pneumologie :

Christine Julia demande à Patrick Bernard  de présenter le projet pneumologie (voir son rapport à ce sujet suite à la mission de novembre) .

L’appareil de radiologie (8 palettes de matériel parfaitement emballé) a été expédié, via Paris et Le Havre, il y a 1 mois environ, et est arrivé à Dakar où il doit être dédouané. Tout a été mis en place pour qu’il arrive aussi vite que possible à Ziguinchor, puis à l’Hôpital d’Oussouye.

Dans ce projet, Patrick distingue 3 étapes :

–         1 – la mise en place d’un plateau technique à l’Hôpital d’Oussouye, à commencer par cet appareil de radiologie, suite aux kits mis en place par Didier, pour la détection de la tuberculose,

–         il faut assurer le montage de cet appareil, les contacts sont pris avec Electriciens sans frontières, cela représente un coût à négocier,

–         2 – mettre en place des consultations spécialisées, à commencer par la pneumo à l’hôpital d’Oussouye, en accord avec le Dct Badiane, et dans l’optique de formation de compétences locales,

–         3 – veiller aussi sur ce plan à la formation des ICP,

Patrick insiste aussi au niveau de ce projet sur le fait qu’ « il faut qu’ils s’approprient le projet », donc veiller à « agir sans remplacer ».

–         Bilan concert :

Hervé présente les résultats financiers du concert du 11 janvier. Il y avait environ 300 personnes, l’église St Jérôme était pleine. Les dons ont atteint environ 5500 euros, sachant que 8 dons importants représentent déjà à eux seuls 1000 euros. Merci à Elie ATTIAS de Médecine et Culture qui l’a organisé, et à nos deux Co-présidentes qui ont largement contribué à ce succès.

La trésorerie actuelle d’AMK nous permet d’aborder les prochaines missions et les projets avec confiance.

Les différentes questions prévues au programme de la réunion ayant été abordées, on ne peut que souhaiter que ces réflexions se poursuivent, s’étoffent, débouchent sur des PROJETS qui  se concrétisent. Un certain nombre de décisions ont été évoquées, elles sont mentionnées dans ce compte-rendu, il faut maintenant veiller à les mettre en place dés que possible. L’investissement de chacun et la recherche de nouvelles compétences sont les atouts de la réussite.

Publicités
Cet article a été publié dans ACTUALITES, L' ASSOCIATION, RECAP documents publiès. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s