Compte-rendu Mission médicale et dentaire de janvier 2013

CR mission médicale/dentaire AMK  janvier/février 2013 :  BENOIT

             Le compte-rendu logistique de Claude me semble suffisamment complet pour ne pas reprendre les différents  points qu’il a déjà traités. Cette partie est donc consacrée principalement aux aspects médicaux de la mission.

                Parmi les participants que donne Claude, il a manqué Michèle infirmière, qui était prévue, mais qui a du renoncer à son voyage au dernier moment pour raison de santé. Nous le regrettons pour elle car Michèle avait déjà participé à deux missions en 2008 et 2011 et souhaitait vraiment repartir. Cela va mieux pour elle maintenant.

                 Pour revenir sur la composition de l’équipe sur le terrain,  en plus de la présence de Ibu et Maïmouna, qui sont nos fidèles aides locaux, la présence de Georges, notre ami dentiste de Dakar, présent pendant les 15 jours, qui a une grande habitude des soins en brousse, a permis à Joëlle et Anne de se familiariser avec les pratiques locales, et d’être plus efficaces  rapidement . Il y a eu des grands moments d’affluence  au « cabinet dentaire » et il fallait bien toutes les « mains » !!

               La présence à trois reprises d’Ousmane, médecin à l’hôpital d’Oussouye et adjoint de Malik Badiane, et sa participation aux consultations de médecine générale a été appréciée des comités de santé et des chefs des villages concernés qui ont souligné l’importance pour eux de la participation de leur compatriotes Sénégalais. Ousmane envisage dans un avenir proche de s’installer comme médecin généraliste dans la région du Cap, il m’a demandé s’il pouvait être membre à part entière d’AMK et s’il pourrait à l’avenir nous accompagner lors de nos missions selon ses disponibilités  bien sûr, en consultations de brousse. Pendant ses études de médecine il avait créé, avec d’autres étudiants sénégalais Casamançais, une association qui venait pendant l’hivernage travailler dans les postes de  santé avec les ICP qui étaient souvent  débordés. Il faudra que nous en reparlions en CA, car il est important pour nous d’avoir un relais local sur qui nous pouvons compter. Georges vit à Dakar, et malgré son implication sur cette mission, il ne pourra malheureusement pas participer à chaque fois.

               Villages visités : Comme vous l’a dit Claude, nous n’avons pas eu de problèmes, car tous les villages  prévus ont pu être visités. Pour la prochaine mission il faudra tenir compte des souhaits exprimés par nos partenaires pour la désignation des villages visités (cf : compte rendu de Claude). Rien à dire sur l’information qui est bien passée car nous avons partout eu de nombreux patients sauf à Eloubaline ou la fréquentation à été moindre compte tenu de l’événement dramatique  qui a touché le village (accident mortel de moto le matin de notre venue).

 Quelques chiffres pour les consultations par village : ces chiffres sont différents de ceux de Claude  car ils tiennent compte de tous les patients vus et cochés sur nos fiches de consultations : DIEMBERING       99       BOUKOTE           74    BOUDIEDIET        91 CAP SKIRRING   119     ELOUBALINE        57     ELINKINE         87       OURONG              83 KAGNOUT           103      YOUTOU              140      KALEANE         86    DIEMBERING        78

SOIT AU TOTAL : 1017  patients médicaux. Pour le dentaire, Claude en comptabilise 401, ce qui ferait au total pour la mission 1418 patients consultés.

              Le fait d’être 3 médecins, et 4 pendant trois jours, et d’être  3 dentistes la première semaine et 2 la deuxième, permet de prendre son temps avec le patient  et de poser des diagnostics  cliniques plus facilement. Nous avons pu fréquemment nous entraider dans la consultation et partager nos compétences, en particulier avec le point de vue cardiologique de Patrick et l’approche diagnostique et thérapeutique d’Ousmane.

             Chaque médecin avait à sa disposition la fiche récapitulative des pathologies observées et traitées. La pathologie retenue dans le cortège des plaintes et de l’examen est le diagnostic principal au sens  CIM 10 c’est à dire la classification internationale des maladies, utilisée couramment dans nos hôpitaux pour cibler les motifs de consultation ou d’hospitalisation. Les lignes horizontales de nos fiches  nous permettent de constater environ  cela :

 RHUMATO         20%            GASTRO             12%             PARASITO               10%      CARDIO               12%             PNEUMO              6%            OPHTALMO            13%PEDIATRIE        10%              DERMATO           8%            ORL hors Dentaire    3%AUTRES                6%

           Dans chaque village où nous avons consulté, nous avons fait comme d’habitude une réunion préalable pour : 1- Faire connaissance, 2- Donner les objectifs de la journée,  3- Fixer les « règles du jeu »

          Nous avons donc chaque fois sollicité les ICP pour leur participation à la consultation , (pour TRAVAILLER  AVEC  EUX)  comme en 2011, où nous avions bien travaillé avec les nouveaux ICP de Kabrousse, Youtou,  Diakene Wolof, et d’Elinkine,  Cap Skirring, (partage d’expérience et consultations en commun), mais cette fois-ci, malgré la même démarche, la plupart d’entre eux se sont plus occupés de « l’organisation de la journée »…

             A chaque fois nous avons expliqué clairement aux « ticketeurs » comment procéder pour la vente des tickets, pour commencer : 50 tickets pour les médecins et 30 tickets pour les dentistes. Et au fur et à mesure de l’avancement nous augmentions le nombre, ce que les patients ont très bien compris.

             Puisque on parle de la vente des tickets, revenons sur l’expérience de YOUTOU qui mérite qu’on y réfléchisse car cela simplifie vraiment le fonctionnement de la journée en particulier pour ceux qui s’occupent de la pharmacie.

              En effet, lorsque nous sommes nombreux à prescrire,  6 praticiens à la fois  sur cette mission, la pharmacie devient une ZONE ENTONNOIR  où la bousculade est la règle et où le décompte de ce que chacun doit (travail d’Ibu en général) est fastidieux et chronophage et oblige à tenir par écrit un décompte par patient. Suivant les villages, le coût moyen de la consultation et de la délivrance de l’ordonnance, varie de 800 à 1000 Fr CFA  ce qui correspondrait à ce qui a été demandé à Youtou. Nous pourrions donc généraliser cette manière de faire, en proposant cela dans tous les villages ou nous allons, d’abord aux comités de santé puis à la population présente avant de commencer la journée, car il est important d’éviter les malentendus coté patient car certains ne trouveraient pas normal de payer  ce prix pour 1médicament prescrit alors que le voisin aura 3 médicaments.

            Cet argument à été soulevé par les femmes de Diembering le soir de la réunion avec le comité de santé. Mais il me semble que le « bénéfice » pour le comité de santé étant le même avec ce système et que notre association pratique depuis des années une « médecine sociale », les malades seraient sur un pied d’égalité quelque soit le traitement. C’est le médecin ou le dentiste qui décide du traitement en fonction de la pathologie, et ce n’est pas le nombre de médicaments qui fait le soulagement !!

          Une autre idée, qui soulagerait la Pharmacie, est de prévoir à l’avance des Kits de traitements pour les suites de soins dentaires (extraction) qui sont pratiquement toujours les mêmes chez l’adulte (ANTIBIO de couverture et AINS et ou PARACETAMOL). Ces Kits seraient donnés par le praticien  en fin de consultation sans avoir besoin pour ces patients de passer par la pharmacie. A débattre … ! Un grand merci à Chantal et Ginette toujours disponibles malgré des coups de bourre, mettant les nerfs à dure épreuve, qui faisaient qu’elles étaient toujours les dernières à terminer !!

          Enfin, en ce qui concerne la consommation  de médicaments sur le terrain, nous nous sommes, malgré le stock important de départ, retrouvés à cours de produits de base, comme les ains, le paracetamol, les antifongiques. Evidemment, nous étions nombreux à prescrire !! Mais à l’avenir il faudra toujours prévoir large.

       Pendant nos consultations, nous avons pu voir : des patients déjà suivis par AMK  et  de nouveaux patients qui devront l’être :

 ——— : qui a beaucoup grandi, et qui est beaucoup plus spontanée qu’avant, elle est restée avec nous sur …. pour « aider » à la pharmacie, gestion des petits sachets. Sur le plan médical nous l’avons examinée avec Patrick et elle va pour le mieux, elle supporte des efforts minimes, monter et descendre d’un tabouret plusieurs fois, sans désaturation  (paO2 autour de 85) et sans essoufflement notable, rythme cardiaque redevenant normal au bout d’une minute, pas d’encombrement bronchique, elle est donc stable et vit normalement.

 ———-, age 41 ans, patient amené par Marie, une française habituée des lieux  qui nous connaît depuis des années. Depuis deux ans ce patient qui travaillait dans un l —- ne peut plus rien faire et se plaint de fatigue inexpliquée … pour laquelle des tas d’examens on été réalisés sans résultats. Quand nous l’avons vu, l’examen neurologique n’était pas normal et un scanner cérébral a été réalisé, et qui montre une volumineuse tumeur cérébrale (craniopharyngiome probable). Cette tumeur aurait des possibilités thérapeutiques chirurgicales après évaluation par des neurochirurgiens; au Sénégal il ne semble pas y avoir de service suffisamment spécialisé et se pose le problème d’une intervention en France, ou éventuellement au Maroc. Marie va essayer de réunir autour d’elle des donateurs qui prendraient en charge ce cas sur le plan financier, et elle me demande si  ces dons pourraient transiter via AMK, pour permettre aux donateurs de bénéficier de la déductibilité fiscale. Ce malade devrait être revu à la prochaine mission si possible.

 ——–    Nous avons vu également, avec —————, un autre jeune patient amené par un ami et qui présentait une hémiparésie gauche progressive qui ne lui permettait plus de marcher, ni de s’habiller. Avec l’accord de l’ICP nous avons décidé un scanner cérébral (pris en charge par AMK) et qui a révélé là encore une volumineuse tumeur cérébrale, au niveau des noyaux gris centraux. Nous sommes allés, avec le résultat, voir Dr Badiane à Oussouye  qui nous a révélé qu’en plus ce patient est séropositif  HIV et n’avait pas commencé sa prise en charge thérapeutique. Le diagnostic évoqué par le radiologue, est celui d’un Astrocytome, mais compte tenu de la séropositivité, se pose la question d’une Toxoplasmose cérébrale liée à la séropositivité. Un traitement d’épreuve a été débuté, et le suivi de sa séropositivité mis en place selon les protocoles du Sénégal. Il faudra s’enquérir de son évolution à la prochaine mission, il est très seul, la famille ne s’occupant pas de lui, seul son ami l’aide un peu.

  ——, jeune patient posant le problème  d’un souffle systolique à la pointe 4/6, choc de pointe,  éclat de B2 pulmonaire, hypothèse d’une CIV avec HTAP, paO2 à 88 fréquence cardiaque 117, TA 12/ 7 poumons libres, sans cyanose, d’après Patrick  il faut prévoir une échocardio pour en évaluer le retentissement, car sur le plan clinique il y a une gène modérée à l’effort. Contact : ——–, car le jour où nous l’avons vu l’ICP était absent.

 ————————, cet enfant vu par Jacques TRICOIRE   porteur d’une Tetralogie de Fallot, a été revu par Patrick et moi-même, il n’est pas trop mal sur le plan clinique, mais nécessite bien sûr des compléments d’examen  qui devraient être pratiqués à Dakar. Nous en avons parlé avec Ousmane, qui connaît les praticiens cardiologues de Dakar à l’hôpital FANN qui s’occuperaient de l’enfant, et il est d’accord pour faire le trait d’union entre eux et nous, il est également d’accord pour accompagner l’enfant à Dakar au moment des examens  si c’est nécessaire. Je lui ai laissé une copie du courrier de la chaine de l’espoir, à Jacques de voir avec lui pour les démarches à poursuivre.

 Ces personnes seront vues à nouveau lors de la prochaine mission d’avril.

           En conclusion : Une mission très intéressante, riche en émotion et en contacts, très bien organisée par nos deux logisticiens qui n’étaient pas de trop. Le partage du travail avec notre dentiste  et notre médecin Sénégalais, un vrai plus, il faudra continuer ce partage pour autant que cela soit possible  car enrichissant de part et d’autre. La très bonne ambiance dans toute l’équipe entretenue par la bonne humeur de Claude et Jean-Pierre  qui nous préparait  l’apéro presque tous les soirs !!      Merci à tous,   Benoit.

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans RECAP documents publiès. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s