Compte-rendu Assemblée Générale du 10 janvier 2014

COMPTE-RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE

du 10 janvier 2014   à la Clinique Pasteur   Toulouse

         Aux 30 personnes présentes à cette AG, il faut ajouter 15 personnes excusées qui ont adressé leur bon pour pouvoir.  La Présidente, Marie-Sylvie Massie, remercie tous les participants de leur présence à cette AG, en particulier ceux qui sont venus de loin, Mulhouse et Caen par exemple. Elle remercie toutes les personnes qui nous aident, par leurs dons, à continuer nos actions en Casamance. Elle donne la liste de toutes les personnes excusées, et accueille le docteur Karim Ousmane qui suit actuellement des études à Paris, ainsi que Joseph Diatta qui poursuit ses études à Toulouse.

 1 – RAPPORT MORAL :

 Après un rappel historique sur l’association AMK, Marie-Sylvie Massie présente les différentes actions en cours. Elle annonce aussi la réflexion en cours sur de nouvelles orientations que pourrait prendre l’association au cours de l’année à venir. Pour ceux que ne connaissaient pas dans sa globalité l’histoire de notre association Marie-Sylvie redit en quelques mots comment celle-ci est née avec Benoit Garçon, puis avec la présidence d’Annie Brouchet.

            Au début notre travail se concentrait sur des missions de médecine générale. Par la suite la santé publique a été associée à cette démarche avec le docteur Didier Basset qui a permis par son travail et le recrutement de jeunes généralistes de faire un travail important sur le secteur d’Oussouye afin de diminuer la bilharziose. Ils évaluent à chaque mission le nombre d’enfants atteints, traitent, et donnent des informations dans les écoles afin d’éviter que les enfants se baignent dans les mares pour éviter la contamination.

          Le docteur Christine Julia est arrivée en tant que pneumologue avec son confrère le Dr Patrick Bernard en adaptant leur spécialité à l’Afrique. Ils ont compris qu’ils pouvaient améliorer certaines pathologies comme asthme et tuberculose. Ils ont trouvé le financement auprès de la SADIR – que nous remercions ici – pour améliorer diagnostics et traitements. Par voie de conséquence ils ont réussi après deux ans à installer un appareil de radiologie dans l’hôpital d’Oussouye, appareil donné par le docteur Leblanc rhumatologue. Dans un deuxième temps fut formé Arona, un technicien qui réalise radios pulmonaires et maintenant osseuses. Tout ceci évite des frais de déplacements conséquents puisque l’hôpital public de Ziguinchor est à 60 km. Cette installation rend ainsi les soins plus rapides et moins couteux pour les populations locales et les villages avoisinants.

        Les deux enfants que nous avons pu faire opérer de malformations cardiaques se portent bien, un troisième vient d’être opéré grâce au Dr Tricoire et au docteur Karim Ousmane. Ils ont réussi à faire pratiquer cette chirurgie par une association suisse qui opère à Dakar. Enfin un quatrième enfant, dont la communication inter-ventriculaire a été décelée lors de la dernière mission, va lui aussi avoir besoin d’une chirurgie cardiaque réparatrice, et nous sommes en relation avec l’hôpital de Dakar pour la réaliser. Entre temps Karim Ousmane, qui suit une formation à Paris, sera sans doute retourné en Casamance, et je suis certaine qu’avec son aide à nouveau nous allons aboutir. Le Docteur Jacques Tricoire tient à remercier tout particulièrement le restaurant l’Entrecôte de Toulouse pour l’aide financière apportée pour la réalisation de ces opérations cardiaques d’enfants.

          En dentaire, cette dernière année fut fructueuse. Beaucoup de dentistes nous ont rejoint et Clémentine Foucault, qui a la charge de la partie dentaire, se rendant compte de l’impact positif que pouvait avoir une orientation de prévention, a mis en place une étude à ce sujet réalisée dans les classes d’enfants de 6 ans, ou l’équipe dentaire s’est rendue. Ceux-ci ont été examinés, les uns après les autres, pour évaluer leur état dentaire, et soignés pour ceux qui avaient des caries. Le brossage des dents a été montré avec le matériel fourni, – j’en profite ici pour remercier les donateurs -, et leurs mamans ont été sensibilisées. Ces enfants seront revus lors de missions futures pour évaluer l’évolution de leur état dentaire. Tout ceci a été permis grâce à la collaboration des instituteurs et en particulier à notre fidèle et précieuse Alimatou. C’est un objectif ambitieux qui nous permettra, nous l’espérons, d’éviter des extractions délabrantes et définitives pour ces enfants. Un appareil a été acheté pour faire quelques soins et nous avons bon espoir qu’il contribuera avec les soins d’hygiène à remonter le moral des dentistes partants qui est souvent au plus bas après des journées harassantes d’extractions.

            Cette année une spécialité à fait son entrée dans notre association, la gynécologie, et même en force puisque nous avons à présent deux représentantes de cette spécialité. Le constat a été : grossesses précoces chez les jeunes filles, et là comment agir ? et des femmes épuisées par leur multiparité. Au cours de leurs consultations, réalisées en présence des matrones, celles-ci ont pu échanger et dialoguer avec elles, et là aussi nous pensons que cela a été très fructueux.  Lors de cette mission, nos deux gynécologues ont eu la chance de passer une journée à l’hôpital de Ziguinchor où elles ont rencontré, à la demande du directeur, le Dr Lamine Vieu, qui a – lui seul – la charge de toute l’obstétrique de la région. Elles ont beaucoup discuté avec lui et ont trouvé qu’il méritait, par ses qualités professionnelles et humaines et aussi par l’ampleur de la tâche, une aide de notre part.

          L’internat continue. J’associe l’internat à la gynéco, car on peut penser que ces jeunes filles qui, grâce à vos dons, poursuivent une scolarité normale qui débouche sur de bons résultats (80 % ont eu l’an dernier le tableau d’honneur), sauront et pourront avancer dans leur vie avec un avenir meilleur que celui de celles qu’ont croisé nos deux médecins gynécologues.  En parlant de l’internat dont Claude Sagnes pourra vous dire un mot, je ne peux encore que le remercier. En effet son enthousiasme a permis de trouver un généreux donateur qui a subventionné dans son intégralité l’achat d’un nouveau camion pour continuer à aller encore plus loin et avec plus de sécurité dans ces villages reculés.

                 Nous avons discuté ensemble et, après réflexion, nous avons décidé de continuer les soins dans les villages qui nous paraissent prioritaires (les villages pauvres), mais aussi et c’est là ce que nous souhaitons entreprendre dans ces nouvelles missions aider à la formation des ICP en évoquant des examens cliniques plus poussés et auprès des médecins qui le désirent , sous forme de compagnonnage qu’un généraliste ferait tout au long d’une mission. Nous voulons apporter une aide ponctuelle sur la pratique de l’examen médical qui, en notre absence, permettrait aux soignants d’aller plus loin dans la prise en charge du patient.

          Voila quelques notes que je voulais vous faire passer. Je terminerai en disant qu’AMK a peut être par rapport à d’autres associations une âme, c’est pour cela que nous continuerons. Nous avons su garder cette âme, et nous diversifier. Chacun de nous a un rôle, chacun a un désir commun : aider les gens que nous croisons, dans la mesure de nos moyens, et leur donner ainsi un accès aux soins.

            Après la présentation de ce rapport moral, Marie-Sylvie Massie donne la parole a plusieurs membres du Conseil d’Administration afin d’approfondir certains aspects.

 Projet d’orientation :

Benoît Garçon, fondateur de l’association présente les différentes motivations qui justifient ce projet. Il rappelle tout d’abord que l’association a 14 ans d’existence et que, depuis sa création, plus de 30 missions (soins + santé publique) ont été réalisées en Basse-Casamance. Il signale que l’amélioration de la santé a fortement progressé au Sénégal depuis une dizaine d’années : mises en place de postes de santé, de programmes de vaccination, de campagnes de prévention des maladies telles que le paludisme (moustiquaires imprégnées, …), le sida …  Il rappelle qu’une transition épidémiologique est en cours (annonce de Didier Basset lors du dernier CA), avec une atténuation de la fréquence de cas de paludisme par exemple, mais une apparition de nouvelles maladies telles que le diabète et l’hypertension.

Lors du passage dans les villages, on constate qu’il y a de plus en plus de demandes pour une médecine de confort, et que de nombreux traitements se résument à la distribution de paracétamol, … Il souligne toutefois que dans les villages pauvres, sans poste de santé équipé, la demande de soins reste très importante, par ailleurs ces interventions d’AMK dans les villages ont permis de révéler et de soigner un certain nombre de malades atteints de maladies graves, par exemple le cas des enfants atteints de malformations cardiaques qui ont été opérés ou le seront prochainement..

 Il recommande de lire le livre de Dominique Desplats et Clément Razakarison, « Le guide du médecin généraliste en Afrique et à Madagascar », ONG Santé Sud, qui apporte beaucoup d’informations pour nourrir nos réflexions et nos orientations.

 Deux objectifs peuvent être retenus dans l’évolution de nos actions :

–                L’aide à l’installation de médecins sénégalais en Casamance. NB : il n’y a pour l’instant qu’un seul médecin au niveau du département d’Oussouye (70 000 habitants), le Dr Malik Badiane, qui n’intervient qu’au niveau de l’hôpital.Lors des prochaines missions, la mise en place d’un « compagnonnage » entre un médecin AMK et un ICP, pendant au moins une semaine pour travailler ensemble avec enrichissement réciproque.  Ces nouvelles orientations nécessitent d’être discutées avec les autorités locales.  Une journée de travail et d’orientation est prévue à Montpellier le samedi 29 mars 2014. Le Dr Dominique Desplats de Santé-Sud participera à cette rencontre. Tous ceux qui ont participé à nos missions et qui se sont posé un jour la question « d’agir sans remplacer » sont invités à nous rejoindre pour cette rencontre afin de nous faire partager leur expérience et leur avis. S’inscrire auprès de notre secrétaire : jj.albar@aliceadsl.fr – lettre de Benoît suit –

 Actions pneumo :

                 Christine Julia présente les différentes actions développées au niveau de l’hôpital d’Oussouye et des postes de santé en matière pulmonaire :

1-          Mise en place de l’appareil de radiologie au niveau de l’hôpital qui est une réussite,

2-                Traitement de l’asthme avec la mise en place d’aérosoliseurs dans plusieurs postes de santé, et formation des ICP sur ce plan,

3-                Possibilités à présent de diagnostics radiologiques au niveau tuberculose. Il faut ajouter maintenant la mise en place de diagnostics bactériologiques par prélèvements bronchitiques. Le prochain acheminement de 2 endoscopes est prévu avec le départ du camion AMK.

 Actions dentaires :

        Clémentine Foucault souligne la gravité des problèmes dentaires en Casamance qui se traduisent pratiquement par la très forte demande pour les extractions, alors qu’il faudrait développer des actions préventives sur les enfants, et la mise en place de soins conservateurs. Lors de la dernière mission de novembre, 78 enfants de 6 ans des écoles de Diembering ont été dépistés. 11 d’entre eux ont été soignés au cabinet du Dr Penot au poste de santé de Kabrousse. Ces enfants seront suivis pendant 5 ans à raison d’une visite par an. Une démonstration de brossage des dents auprès des enfants, des mamans, et des enseignants a été réalisée.

 NB : Alex Pellegrin, pharmacien, nous a fait part de l’aide que pourrait éventuellement nous apporter son association de pilotes d’avions pour l’acheminement de matériel médical, livres, … en Casamance. En effet chaque année est réalisé un voyage de 10 avions, destination Ziguinchor, le prochain aura lieu en octobre 2014. Ils acheminent surtout pour l’instant des livres pour les écoles, l’expédition par containers est aussi possible.

 Internat :

        Claude Sagnes nous fait part de la situation actuelle de l’Internat de Diembering qui est en place depuis 2010. Il fonctionne actuellement grâce à 40 parrainages. Le Comité de Gestion local est à présent en place. Le problème qui reste posé est la remontée régulière d’informations, chaque mission permet toutefois de faire le point.

Les parents des enfants participent pour un tiers au coût de fonctionnement.  Le coût d’un parrainage est de 15 euros par mois, soit compte-tenu de la déduction fiscale possible l’équivalent d’un paquet de cigarettes par mois. Il faudrait augmenter le nombre de parrainages d’une dizaine compte-tenu de l’évolution des dépenses. Les participants, éventuellement candidats, sont invités à prendre contact avec Claude Sagnes, tél : 04 67 29 38 46.

 Témoignages :

–                De Karim Ousmane, médecin à l’hôpital d’Oussouye. Karim est actuellement en formation en santé publique à Paris, son souhait est de s’installer comme médecin libéral à Cap-Skirring.   Il reconnaît les apports extrêmement positifs, au niveau de l’hôpital d’Oussouye et de tout le département, de l’installation par AMK de l’appareil de radiographie d’une part, et des aérosoliseurs d’autre part pour soigner les malades atteints d’asthme. Il considère aussi que l’état dentaire de la population est déplorable. S’il n’y a qu’un seul médecin généraliste pour le département d’Oussouye, il n’y a qu’un seul gynécologue pour toute la région de Ziguinchor, Gambie comprise !!!

 –                De Joseph Diatta : Joseph est le frère de Jean qui nous accueille pour chaque mission dans son campement ASSEB à Diembering. Il est actuellement en 3ème année de doctorat de physique à Toulouse. Il a effectué ses études secondaires dans un internat à Ziguinchor. Il reconnaît que la création d’un internat par AMK à Diembering est une énorme chance pour les filles qui y sont pensionnaires car elles peuvent ainsi poursuivre leurs études. Il est en effet rare que les filles puissent poursuivre leurs études au Sénégal. Il a encore sous les yeux le cas de nombreuses de ses copines qui n’ont pas eu sa chance.

 2 – RAPPORT FINANCIER :

 Notre trésorier, Hervé Canivet, présente les comptes et la situation financière d’AMK. Il souligne que les variations importantes des comptes d’une année sur l’autre sont étroitement liées au nombre de missions réalisées : parfois 4, parfois seulement 2 au cours de l’année, ce nombre de missions pris en compte est aussi en partie lié à la date de l’Assemblée Générale.

                    –                Recettes :

Il signale plusieurs recettes particulières :-         un don exceptionnel de 14000 euros pour l’achat d’un camion,   –         3 dons de 5000 euros chacun effectués par la SADIR pour les actions en matière pulmonaire,  –         la recette de 2500 euros liée au spectacle d’ARTUS en début d’année,   –         le don de 2000 euros en rapport avec la clôture d’une association dans l’est de la France

 –                Dépenses :

–         augmentation des dépenses d’achat de médicaments : +5000 €,    –         l’opération cardiaque d’un enfant à Dakar a coûté 1300 euros,

 Un solde de 6000 euros de l’action cardiologie est versé aux actions générales.

La trésorerie actuelle est de 19500 euros, mais compte-tenu des attributions spécifiques aux actions pulmonaires et cardiaques la trésorerie effectivement disponible pour les actions générales est de 10500 euros.

L’acheminement du camion et sa sénégalisation devrait s’élever à 3000 euros environ.

3 – ELECTIONS au Conseil d’administration :

 Julien Albar, secrétaire d’AMK, rappelle ce qui est prévu dans les statuts de l’association en matière de renouvellement du conseil d’administration :   –         le nombre maximum d’administrateurs au conseil d’administration est de 12,    –         les membres du conseil d’administration sont élus pour 2 ans,       –         il est possible d’élire des suppléants au CA, maximum 3, qui viendraient à remplacer des administrateurs qui quitteraient le CA en cours d’année,

 Au cours de l’exercice qui se termine, nous étions 12 au CA. Lors de la dernière AG, le 17 novembre 2012, 7 membres sur les 8 qui siégeaient alors ont été renouvelés. Il s’agit de : Marie-Sylvie Massie, Christine Julia, Benoit Garçon, Claude Sagnes, Jacques Tricoire, Hervé Canivet, Julien Albar, leur mandat se poursuit donc pour l’année en cours. Seul le mandat de Didier Basset, entré au CA il y a 2 ans, lors de l’AG de la clôture de l’exercice 2011, est à renouveler s’il est candidat.

 Lors de la précédente AG du 17 novembre 2012, 4 nouveaux membres étaient entré au CA : Marie-Hélène Fabre, Clémentine Foucault, François Gérard, et Michel Farizon. Leur mandat se poursuit donc et ne sera renouvelable que l’année prochaine. Didier Basset est à nouveau candidat. Chloé Stengel accepte de se présenter comme suppléante. Leur candidature est soumise au vote de l’Assemblée. Aucune opposition ni abstention n’ayant été relevée, ils sont donc tous deux élus à l’unanimité.

Le vote pour le quitus ayant été soumis à l’Assemblée, d’une part pour le rapport moral, d’autre part pour le rapport financier, aucune opposition ni abstention n’ayant été relevée, ces deux quitus sont acquis à l’unanimité.

 L’ensemble des points prévus à l’ordre du jour ayant été abordés, la Présidente Marie-Sylvie Massie clôture l’Assemblée Générale en remerciant tous les présents de leur participation.

Le Conseil d’Administration reste donc inchangé.

Publicités
Cet article a été publié dans L' ASSOCIATION, RECAP documents publiès. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s