Compte-rendu de l’assemblée Générale AMK du 18 février 2016

COMPTE-RENDU de L’ASSEMBLEE GENERALE
du 18 février 2016

      Le président Hervé CANIVET accueille tous les participants à cette Assemblée Générale, au nombre de 24, et le secrétaire Julien ALBAR donne la liste de tous les excusés au nombre de 14.

RAPPORT MORAL :
Deux missions ont été réalisées en 2015, et deux sont prévus pour 2016. La mission de décembre 2015 comprenait deux groupes : mission soins et mission santé publique. La prochaine mission soins aura lieu du 4 au 16 avril.
Hervé Canivet fait part à l’Assemblée des nouvelles orientations d’AMK :
– le souhait d’aider à l’installation de jeunes médecins africains, concrétisé en 2015 par l’installation d’Ousmane NDIAYE à Cap-Skirring-Kabrousse,
– la réalisation des prochaines missions plutôt dans les petits villages, éloignés des villages équipés de postes de santé avec des infirmiers (ICP), avec une équipe plus réduite.
– la prochaine mise en place de missions en binôme avec un médecin AMK et un infirmier ICP.

           Ces différents aspects seront développés au cours de la réunion. Les différentes actions de l’association sont ensuite présentées une à une par chaque responsable.

Pneumologie, Radiologie :
En l’absence de Christine Julia et de Patrick Bernard, excusés, Hervé Canivet souligne l’important travail d’équipement d’une salle de radiologie à l’hôpital d’Oussouye. Cette action, conduite depuis plusieurs années avec l’aide du laboratoire SADIR et de la clinique Pasteur de Toulouse, a nécessité un investissement important en temps d’installation, d’essais, et de maintenance de la part de Christine et Patrick. Elle est à présent opérationnelle et rend de nombreux services à l’équipe médicale de l’hôpital.
Au niveau maintenance, il y a à présent un problème de fuite d’eau au niveau du plafond de la salle ; la réfection sera assurée par l’hôpital et la mairie. Les médicaments destinés à cette action pneumo sont offerts par la clinique Pasteur. Un appareil de radiologie portable a été aussi mis en place à Oussouye. L’hôpital de la Paix à Ziguinchor s’intéresse aux possibilités qu’offre l’hôpital d’Oussouye avec ces nouveaux équipements ; une collaboration est envisagée. L’Hôpital de La Paix à Ziguinchor devient de plus en plus fonctionnel ; il développe aussi la mise en place d’un enseignement médical.
Lors de la dernière mission à Oussouye , en novembre 2015, de Christine et Patrick , le Dr Badiane à organisé une visite de ces nouvelles installations initiées et conduites par AMK, par plusieurs hauts responsables du département . Une video a été prise à cette occasion.

Installation du Dr Ousmane N’Diaye :
Présentée par Benoît Garçon, cette nouvelle orientation d’AMK « agir sans remplacer », souhaitée depuis longtemps, s’est enfin concrétisée avec l’installation d’Ousmane à Cap-Skirring- Kabrousse.
Ousmane était médecin assistant à l’hôpital d’Oussouye. Il avait déjà travaillé en milieu associatif dans un esprit de travail au niveau de la santé communautaire. Une convention a été passée avec la mairie de Diembering et le département d’Oussouye pour la prise en charge des patients pauvres à qui la mairie délivre des tickets de consultation gratuits. Le maire de la commune, Tombon Gueye a confié aussi à Ousmane le suivi des enfants et des personnes âgées. Sur un autre plan la Société AXA lui a confié le suivi de la médecine du travail de quelques entreprises de Cap-Skirring.
Le Dr Ousmane prévoit de faire venir des spécialistes de Ziguinchor dans son cabinet pour des consultations concernant certaines pathologies afin de pouvoir soigner certains patients qui ne peuvent se déplacer sur de longs trajets.
Il convient de solliciter Ousmane, lors de nos missions, pour sa participation aux consultations dans plusieurs villages dans l’esprit de la médecine communautaire.
L’installation d’Ousmane a coûté très exactement 7600 euros à AMK.
Benoît souhaite faire remonter cette expérience au niveau du Ministère de la Santé sénégalais. Ceci sera d’autant plus facile et favorable que c’est la même personne qu’il avait rencontrée il y a 12 ans pour discuter des actions d’AMK.

– Prochaine mise en place de binômes : médecin AMK et ICP :
Benoît souhaite démarrer ce nouveau type de mission « en compagnonage » au cours de la prochaine année. Cela consistera à mettre en place dans plusieurs villages un binôme constitué d’un médecin AMK et de l’ICP (infirmier chef de poste) du village. Ce binôme effectuerait ensemble les consultations chaque matin, ceci en vue de former les ICP à l’approche clinique des pathologies plutôt que de se limiter au questionnement du patient. Il s’agit de l’auscultation cardiaque, pulmonaire, abdominale, … L’après-midi les différents binômes pourraient se retrouver pour échanger ensemble sur leurs pratiques, sur les pathologies, … Tout cela sera bien sûr conduit en accord avec le Dr SENGHOR, médecin-chef de l’hôpital d’Oussouye, et sur la base d’un volontariat des ICP. Des échanges ont été déjà conduits en décembre 2015 avec quelques ICP qui sont désireux de ce type de collaboration. Marie-Sylvie en reparlera en avril avec le Dr Senghor afin qu’il décide de la mise en place de ce nouveau type de mission. Le Dr Badiane avait déjà donné son accord pour ce projet, mais il n’avait pu encore se mettre en place.

Concertation avec les autres associations :
Une réunion pour la mise en place de cette concertation a été organisée en novembre 2015. Plusieurs associations étaient présentes : AMK, Kassumay association italienne, Casamasanté, Doma-Doma, AMOA, … Cela permettra une meilleure collaboration , un partage d’expériences, des échanges d’équipement (échographe pour Ousmane, lunettes, …) , de ne pas faire des doublons : plusieurs villages où intervient l’association italienne ne seront plus visités par AMK.
Lors de cette rencontre, le Dr Badiane était présent et il a souligné le travail efficace effectué par AMK sur le secteur depuis de très nombreuses années (17 ans).

Missions de santé publique (bilharziose, …)
Didier Basset présente l’action conduite avec ses équipes au niveau de la lutte contre la bilharziose comprenant dépistage + traitement, auxquels s’est ajouté une démarche d’éducation à la santé. Au début, les 5 premières années les autorités étaient un peu méfiantes. Les proportions d’enfants atteints de bilharziose étaient de 70 % à Kabrousse et de 50 % à Diembering, elles sont tombées sur cette première période d’intervention au taux de 20 à 25%. Cette action a été reprise en 2010 dans ces deux villages, le taux de contamination a été à présent ramené à 10 %.
Le gouvernement sénégalais organise maintenant des traitements de masse sur la bilharziose, ainsi que sur d’autres pathologies parasitaires telles que la fibriose lymphatique, … Il y a distribution de traitements contre les vers intestinaux, … mais un suivi au niveau éducation à la santé est nécessaire pour que ces traitements soient efficaces.
En Avril une équipe de Dakar fera une tournée en Casamance, Didier souhaite qu’un médecin de l’équipe de la prochaine mission puisse se détacher pour y participer. Hervé demande à Didier comment ce sera possible concrètement pour un médecin seul, quand on sait le travail que cela a représenté pour les précédentes équipes .
Didier Basset annonce que son action sur la lutte contre la bilharziose prend fin compte-tenu des très bons résultats obtenus en dessous desquels il n’est guère possible de descendre. Compte tenu de ces éléments Didier ne renouvelle pas sa candidature pour un nouveau mandat au sein du Conseil d’Administration d’AMK.

– Médicaments :
Hervé Canivet donne la parole à Marie-Hélène Fabre, pharmacienne. Elle pose le problème de la fourniture des médicaments par AMK lors des consultations dans les villages alors que les postes de santé peuvent en fournir. Plusieurs font remarquer que les postes de santé ne disposent pas de tous les médicaments nécessaires, et il convient alors de les fournir si on veut être efficaces.
Elle aborde ensuite le problème du forfait, consultation et médicaments réunis, payé lors de l’inscription. Pourquoi ne pas dissocier les deux, car certains patients nécessitent ou même demandent beaucoup plus de médicaments que d’autres ? Ceci permettrait une plus grande équité dans le prix payé par le patient. Certains demandent même des médicaments pour pouvoir se traiter pour des migraines à venir !!! Il n’est pas à exclure que certains en demandent même pour les revendre et se faire un peu d’argent !!! Il faut donc être sur nos gardes.
Plusieurs font remarquer que la mise en place du forfait il y a quelques années avaient énormément simplifié notre travail au niveau du poste pharmacie : plus de tarifs à négocier avec Ibou, plus de dispenses discutables pour « cas sociaux » , plus de monnaie à échanger, … soit une très nette simplification. Hervé fait remarquer qu’il est regrettable que les forfaits soient plutôt variables d’un village à l’autre : tantôt 1000, tantôt 1500 et 500 cfa dans d’autres villages !!!! C’est peut-être regrettable, mais il fait remarquer que ce n’est pas à nous de décider de cela mais aux Comités de santé des villages élus par la population pour gérer ces problèmes. Il ne nous parait pas souhaitable de revenir sur le forfait global.
Un 3ème point est soulevé par Marie-Hélène, c’est le devenir de l’argent collecté par le Comité de santé lors de notre passage. Hervé précise à nouveau que les Comités de santé sont élus au niveau de chaque village pour gérer et contrôler l’utilisation de ces sommes. Ce n’est pas de nôtre rôle de se prononcer sur l’utilisation qui en est faite : si logiquement cette somme devrait être consacrée à l’approvisionnent des postes de santé en médicaments entre deux missions, ou en renouvellement d’équipements médicaux, dans d’autres villages une partie peut servir à rémunérer un peu les agents de santé communautaire (ASC) qui sont bénévoles, une partie peut-être utilisée aussi pour les transports en urgence de certains malades, etc …. Le CdS reçoit les aides de l’Etat, gère les ASC, … Le CdS doit rendre compte de l’utilisation des fonds au village, à l’administration, …
Nous tombons d’accord pour dire que nous devons, lors de nos passages, demander au CdS de nous donner l’assurance de la bonne utilisation des sommes laissées en fin de journée. Par ailleurs nous devons veiller à remettre ces sommes au Comité de santé, en présence du Chef de village et de l’ICP. Ces questions doivent être abordées lors de notre accueil dans le village.
La question des médicaments périmés est ensuite abordée. Que deviennent-ils ? Les médicaments délivrés par la PNA sont parfois périmés au bout de 3 mois !! Avec la mise en place des missions en binôme on aura certainement moins besoin de médicaments. Il est à nouveau recommandé de limiter les prescriptions, car certains, peu ou pas malades viennent faire leurs provisions au cas où !!

– Dentaire :
Christine Pernet signale la mise en place progressive des soins conservateurs. Elle est en contact avec des étudiants en communication qui travaillent pour trouver des sponsors susceptibles de donner les fonds nécessaires à l’acquisition du matériel qui permettra d’assurer les soins conservateurs en mission.

              Clémentine Foucault aborde les aspects de dépistage au niveau des écoles de Diembering. Elle fait remarquer qu’il n’y a pas beaucoup de caries mais plutôt des dents abimées. Isabelle, infirmière serait partante pour s’occuper de prévention et d’hygiène buccale.
On aborde le fonctionnement du cabinet du Dr Penot au poste de santé de Kabrousse. François Penot y est présent 5 mois de l’année à mi-temps. Il a 3 confrères qui viennent aussi y faire des soins. Christine Pernet y est intervenu déjà plusieurs fois, et elle repartira dès la mi-mars, 15 jours avant la mission, pour y travailler.
Elle peut demander à nouveau le prêt d’une valise dentaire pour intervenir dans les villages, mais encore faut-il qu’ils disposent d’électricité. Bien se renseigner avant et dès que possible.

– Internat :
Hervé Canivet donne la parole à Claude Sagnes, responsable de cette action.
L’internat héberge 30 jeunes filles de la 6ème à la 3ème. AMK finance les trois-quarts du fonctionnement, et les parents le quart restant. La participation d’AMK est assurée actuellement par 56 parrains ou marraines représentant 60 parrainages. Cela représente un apport de 10 000 euros par an, soit 800 euros par mois correspondant à la couverture des frais mensuels de fonctionnement.
Mais se posent le problème de nouveaux équipements et de la maintenance. L’internat a été cédé à la mairie de Diembering, il était alors convenu qu’elle prendrait en charge l’entretien et la maintenance. Cette décision tarde à être mise en œuvre, il convient de redemander à la mairie de participer.
Concernant la gestion de l’internat il s’avère toujours difficile d’avoir des enregistrements précis des dépenses, et un cahier de comptes bien tenu, … Le meilleur exemple en est l’oubli de bien inscrire date, objet et somme d’un règlement sur le talon du chéquier. Malgré cela Claude, ayant accès au compte bancaire de l’internat, suit chaque mois le montant des différentes dépenses et leur évolution. Il ne cesse de demander des justificatifs. Le point est fait à chaque mission lors de notre passage. Pour le comité de gestion local, il s’agit d’habitudes de rigueur qui ne sont hélas pas prises. Mais des promesses ont été faites pour corriger cette situation avec l’aide de Bijou institutrice faisant partie du CG et présidente de Casamasanté.
Claude rappelle que le cout d’un parrainage est de 15 euros par mois, soit seulement 5 euros en prenant en compte la défiscalisation de 66%. En conclusion cette prise en charge de l’éducation d’une jeune fille est inférieure par mois au coût d’un paquet de cigarettes. Claude fait appel au recrutement de nouveaux parrains pour faire face aux charges de l’internat.
On peut souligner les excellents résultats de scolarité des filles de l’internat dans les collèges du village. Une question est posée sur le devenir des filles parrainées après leur passage à l’internat (poursuite au non de leurs études au lycée), nous essaierons de nous renseigner à ce sujet.

– Crèche :
AMK apporte une aide de 1000 euros par an, et ceci depuis 3ans, à la crèche de Diembering mise en place et gérée par Alimatou. Le nombre d’enfants est passé de 50 la première année à 150 l’an passé. Plusieurs cartons de livres, jouets, habits, cédés par le Secours populaire de St Orens (Toulouse) ont été envoyés par AMK en novembre grâce à l’Association Latécoere, en même temps que des équipements médicaux pour l’hôpital d’Oussouye.
Se pose maintenant la réfection du bâtiment où est hébergée la crèche : gouttières, peintures, réfection des sols, … Ce bâtiment appartient à l’Association des jeunes de Diembering. Alimatou a trouvé plusieurs groupes donateurs prêts à aider au financement de cette réfection. Mais il convient d’obtenir de la part de l’association des jeunes une garantie de droit d’usage du local sur plusieurs années. Donc projet à suivre.
AMK a monté un dossier de présentation de la crèche et du projet de réfection du local, avec une video réalisée par Christine Pernet et ses amis. Ce dossier a été présenté à l’association du collège St François Xavier de Vannes qui soutient de nombreux projets humanitaires ; il a été retenu, ce qui présente une possibilité pour aider à la réfection du local.

RAPPORT FINANCIER :
Un document sur les comptes d’AMK est distribué aux participants à l’AG. Hervé Canivet commente les différents postes de ces comptes.
Tout d’abord les recettes : d’un montant de 20799 euros elles sont en forte diminution par rapport à 2014 (41572 euros). Ceci est liè d’une part à la diminution des dons, mais aussi des cotisations. Une relance sera faite dans les prochaines semaines auprès des adhérents d’AMK. On constate en particulier qu’il est nécessaire chaque année de faire une relance pour les cotisations car de nombreux adhérents oublient et souhaitent que l’on fasse un rappel. Compte-tenu de la prise en compte des frais non remboursés laissés en dons par les missionnaires, le montant des activités de l’association est de 58 299 euros, auxquels il faut ajouter le budget de l’internat qui s’élève à 10 000€, soit une activité totale de 68 299€.

      Les dépenses : leur montant pour 2015 est de 26 533 euros. Les frais de fonctionnement (bureau, publications, assurances) sont de 1037 euros. L’achat de médicaments atteint 3591 euros contre 2800 euros en 2014. S’ajoutent à cela : l’installation d’Ousmane 2411 euros, opérations du cœur 1940 euros, dépenses du secteur pneumo (missions et matériel) 4471 euros, dotations aux missions 9290 euros, dotation à la crêche 1000 euros.
Les frais engagés par les participants aux différentes missions, frais non remboursés s’élèvent à 37500 euros et l’internat à 10 000 euros.
Tout cela représente un total des activités de 74 033 euros.
Le solde total est de 9951 euros, dont 1606 euros pour le compte pneumo et 1000 euros à prévoir pour la garderie. Le solde disponible prévisionnel pour 2016 est donc à ce jour de 7295 euros.

Elections au Conseil d’Administration :
Le secrétaire d’AMK rappelle ce que mentionnent les statuts sur ce point : les membres du CA sont élus pour 2 ans, le nombre maximum de membres du CA est limité à 12. 3 administrateurs suppléants peuvent être élus pour remplacer des membres du Conseil qui viendraient à quitter leurs fonctions en cours de mandat.
Les mandats de 10 membres élus lors de l’AG du 7 mars 2015 ne sont pas à renouveller, il s’agit de : Marie-Sylvie Massie, Christine Julia, Benoît Garçon, Julien Albar, Hervé Canivet, Claude Sagnes, Marie-Hélène Fabre, Clémentine Foucault, François Gérard, Isabelle Konopnicki. Aucune de ces personnes n’est démissionnaire.
Les mandats de Didier Basset et de Chloè Stengel, élus lors de l’AG de 2014 sont à renouveller. Tous deux ne renouvellent pas leur candidature pour un nouveau mandat au sein du Conseil d’Administration d’AMK.
Christine Pernet est candidate au CA pour s’occuper du secteur dentaire, Marie-Brigitte Sarbach est aussi candidate pour aider au secrétariat. Les participants à l’Assemblée donnent leur accord pour l’entrée de ces personnes au CA.
Le CA sera donc composé de 12 membres. Les élections du bureau seront réalisées prochainement.
—————————————-
L’ensemble des points ayant été abordés le président Hervé Canivet clôture l’Assemblée générale, et annonce que le journal n° 14 faisant le point sur toutes les activités d’AMK est à la disposition des participants. Il sera envoyé par mail à tous les adhérents et donateurs, et sera publiè dans le blog.

Publicités
Cet article a été publié dans ACTUALITES, L' ASSOCIATION, RECAP documents publiès. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s