Quelques nouvelles de la mission de janvier 2018

C’est une grosse équipe qui s’est dépêchée en Casamance du 27 janvier au 11 février pour une nouvelle mission itinérante :

4 médecins ! Il était prévu que Benoit ne nous accompagne que la première semaine. Il a été inopinément remplacé la seconde semaine par Arnaud, interne en pédiatrie, passionné de médecine, orienté vers nous par Natacha l’infirmière chef de poste d’Elinkine. Nous le remercions pour sa collaboration sérieuse et entière.

2 dentistes, 3 infirmières, 1 pharmacien et 2 logisticiens français complétaient cette équipe, ainsi que nos 3 fidèles collaborateurs casamançais Ibu, Fatima et Maïmouna.

En camion, ou en pirogue, nous avons sillonné la région pour desservir neuf villages, parfois très isolés et enclavés.

Il a fallu à Pierre un trésor d’ingéniosité pour placer dans le camion 15 personnes, les caisses de médicaments, les grosses malles contenant le matériel dentaire, la valise de soins dentaires, le générateur et les sacs de chacun !

641 personnes, soit 195 hommes, 330 femmes et 80 enfants ont pu bénéficier d’une consultation  médicale et des médicaments prescrits à cette occasion.

Les médecins ont pris le temps de la concertation, travaillant dans un esprit collégial profitable aux patients. Philippe, médecin rompu à la médecine humanitaire, avait amené son échographe portable bien utile pour préciser certains diagnostics.

Le concours d’un membre de l’équipe de soins local est précieux pour traduire les échanges entre médecin et patient.

Sur le plan dentaire, les deux dentistes ont traité 325 patients, dont 80 hommes, 159 femmes et 86 enfants.

La radio portable et la valise de soins dentaires permettent des soins conservateurs. Lorsque les soins nécessitent plusieurs séances, les patients sont orientés vers le cabinet dentaire de l’association partenaire Doma Doma à Cabrousse. Pour certains cependant, les distances sont rédhibitoires. Le cabinet dentaire en cours de création à Elinkine va rapprocher des soins dentaires les populations de nombreux villages isolés et des îles.

L’expérimentation en médecine scolaire s’est poursuivie, avec l’aval du médecin chef de district et l’aide de l’inspecteur d’académie, dans les classes de cours préparatoire de 7 villages, concernant 117 enfants âgés majoritairement de 7 à 9 ans.

Après une présentation aux élèves du déroulement de la matinée, les séances ont débuté par une sensibilisation à l’hygiène bucco-dentaire réalisée magistralement par Maïmouna …

… suivi d’un dépistage effectué par un dentiste.

Ensuite, chaque enfant a bénéficié d’un examen staturo-pondéral et d’un examen clinique complet avec dépistage d’éventuels troubles visuels et auditifs.

Le concours des enseignants est indispensable au bon déroulement de ces visites médicales. Nous suggérons toujours aux enseignants de mettre en place une activité quotidienne de brossage des dents à l’école. Nous fournissons les brosses à dent.

Impliquer les parents est essentiel. Lorsque les parents assistent à l’examen de leur enfant, l’échange permet au praticien de mieux évaluer l’état de santé de l’enfant et de donner explications et conseils.

La médecine scolaire dans des villages reculés sénégalais ne peut être uniquement préventive. Si des soins sont nécessaires, il faut les prodiguer. Là encore, la participation d’un membre de la famille est indispensable pour la remise des médicaments, l’explication de la prescription médicale ou pour accompagner les soins dentaires.

La collaboration avec l’équipe de soins locale, les membres du comité de santé, les bénévoles, interprètes, ticketteurs, cuisinières, est indispensable pour la réussite de ces journées de consultation

Bravo à tous ces bénévoles casamançais qui travaillent à nos côtés au service de leur communauté !

Cette mission a également permis d’organiser une causerie avec les résidentes de l’internat.

Annie, médecin, Françoise, puéricultrice, et Maguy, infirmière, sont intervenues à l’internat pour répondre à beaucoup de questions posées par écrit anonymement  par les résidentes et remises en début de mission par les directrices de la structure. Ces questions concernent essentiellement la puberté et la sexualité.

Quand elles sont arrivées le samedi midi pour cette causerie, les résidentes  terminaient la lessive et le gros ménage de la fin de semaine. Les intervenantes avaient préparé la séance, avec documentation et schémas anatomiques à l’appui.

Les jeunes filles ont été très intéressées et participantes. L’intervention collective a été suivie de quelques entretiens individuels pour certaines d’entre elles.

Une autre mission est actuellement sur le terrain. Nous ne manquerons pas de vous donner des nouvelles à son retour !

Vous souhaitez soutenir les actions d’AMK ou y participer

N’hésitez pas à nous contacter sur : a.m.kassoumaye@gmail.com

Publicités

Une réflexion au sujet de « Quelques nouvelles de la mission de janvier 2018 »

  1. Bravo à tous ceux qui s’investissent dans ces missions.
    On sait où va l’argent de notre soutien.
    Claude et Yves LE ROY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s