Lettre de la Présidente mai 2014

      Des nouvelles de notre association à vous qui nous suivez depuis parfois longtemps, des nouvelles de nos membres, de nos projets et avant tout de la Casamance, de ses habitants, nos amis, si attachants et toujours heureux de nous voir arriver dans leur région.

       Depuis septembre 2013 deux missions ont eu lieu, une en novembre, une janvier 2014. Missions constituées de volontaires nouveaux venant des quatre coins de France.

Nouvelle spécialité, la gynécologie avec des spécialistes gynécologues habituées à des patientes dans le besoin. Leur constat ne nous a pas surpris, elles ont été touchées par la vie de ces casamançaises, vie si difficile entre leur travail dans les rizières, leur foyer, l’éducation des enfants, les grossesses nombreuses. Recrudescence de jeunes filles avec déjà un enfant sans mari, mais qui sont pour elles une valorisation dans leur société, de femmes fertiles. Tout cela a profondément frappé nos médecins, nous en avons parlé avec le docteur BADIANE, notre interlocuteur à l‘hôpital d‘Oussouye afin d’envisager avec lui un programme d’aide. Ainsi en premier lieu, nous allons essayer d’étoffer nos missions avec cette nouvelle spécialité en sachant qu’il n’y a actuellement qu’un seul gynécologue obstétricien à l‘hôpital de Ziguinchor pour une région qui équivaut chez nous au moins à trois départements.

Notre référente dentaire au sein d AMK, le docteur Clémentine Foucault a pu mettre en place avec l’aide d’Alimatou, jeune femme pleine d’idées et de courage initiatrice d’une crèche pour les enfants, un dépistage dentaire auprès des enfants de six ans. Des soins ont pu ainsi être donnés avec la collaboration du Docteur Penot dentiste, qui travaille en Casamance six mois par an et que je remercie encore. La formation fut apportée, les instituteurs et les enfants nous ont reçu dans leurs classes, des brosses à dents ont été distribuées, dentifrice, et les gestes obligatoires appris.

Nous suivrons de manière très régulière dorénavant ces classes et nous étendrons ce travail aux autres enfants atteignant cet âge. Tout cela est un grand progrès au sein d’AMK, beaucoup de dentistes étaient satisfaits du soulagement qu’ils avaient apporté en extrayant des dents, mais fatigués et frustrés de n’avoir pu prodiguer des soins conservateurs, cette éventualité apparaît maintenant possible et je suis certaine qu’un certain nombre d’entre eux viendra nous rejoindre pour continuer cet excellent travail.

Au plan cardiaque, nous avons pu faire opérer le petit Ibrahim Diedhou de Loudia d’une malformation congénitale .Cette chirurgie a pu être pratiquée à Dakar par une équipe de médecins suisse. Une collaboration étroite entre le Docteur Jacques Tricoire, le Docteur Ousmanne N’Diaye et le Docteur Gaby Ciss a permis à cet enfant de bénéficier d’une chirurgie de grande qualité. Cet enfant va actuellement très bien et reprends une vie normale. AMK a pu , grâce à des dons en particulier du Restaurant L’Entrecôte à Toulouse que nous remercions encore, aider cette famille et prendre en charge les frais inhérents à cette intervention, voyage entre la Casamance et Dakar, séjour, examens nombreux, mais aujourd’hui Ibrahim et son papa, qui est resté dans les couloirs de l’hôpital, nuit et jour durant l’hospitalisation de son petit garçon, sont rentrés. D’autres interventions sont prévues dans les semaines à venir et nous souhaitons un résultat aussi favorable aux futurs opérés. Aujourd’hui le petit Jean Pierre Senghor de Kadjinol, diagnostiqué lors de nos derniers passages dans son village, a déjà été exploré à Dakar. Il attend maintenant une date pour l’intervention. Il a onze ans, notre espoir est qu’il puisse faire partie des interventions prévues en Juin par la même équipe. N’oublions pas que se rendre à Dakar prend deux jours dans des conditions difficiles, le bateau étant souvent complet, il ne reste plus que le taxi brousse, traverser ou contourner la Gambie. Il faut parfois faire vite lorsqu’on vous appelle, le rendez vous ne peut être reporté, ou changé. Si on perd son tour, il faudra alors attendre plusieurs mois la venue d’équipe de chirurgie cardio-pédiatrique.

L’appareil de radio fonctionne très bien, il aide quotidiennement à des diagnostics qui n’auraient pu être faits, traumato, pneumo, etc. Arona, grâce à sa formation, est parfaitement à sa place dans son rôle de manipulateur. Le docteur Christine JULIA continue son travail de pneumologue en apportant son aide. Un fibroscope est maintenant sur place et des fibroscopies ont pu être réalisées. Le docteur Ousmanne N’daye qui suit à Paris une formation de santé publique, doit venir approfondir sa formation en Juin à Toulouse et pourra ainsi de retour en Casamance pratiquer ces examens.

Les membres d’AMK se sont réunis à plusieurs reprises ces derniers mois.

Nous avons réfléchi à nos actions passées ces dernières années, discuté de la santé actuelle en Casamance et envisagé de nouvelles directions dans nos actions futures, tout évolue et nous nous devons d’avancer en sachant parfois changer d’orientation.

L’association SANTE SUD, qui permet à des médecins communautaires de s’installer dans leur pays d’origine, nous a aidé. Nous sommes aujourd’hui dans l’espoir d’aider le docteur Ousmanne N’Diaye à s’installer comme médecin dans sa région de Casamance qu’il n’a jamais voulu abandonner.

Bien sûr, cela se fera avec l’accord de tous les locaux et notre action consistera à lui donner un fil conducteur ,une aide de nos médecins pour qu’il réussisse dans son entreprise. D’ici là nous essayons de rassembler du matériel nécessaire que nous acheminerons rapidement.

Notre nouveau camion est arrivé en Casamance, après de nombreuses difficultés, de complications que notre logisticien a rencontrées au fil du voyage, mais c’est pour nous un outil essentiel dans nos déplacements là-bas.

Les derniers missionnaires, arrivés ces deux dernières missions, ont apporté toutes leurs énergies et leur courage. Je voulais les remercier encore, je sais que maintenant ils font partie de nos équipes et sont motivés pour repartir.

A ceux qui me liront sans n’être jamais encore partis, et qui j’espère, un jour, connaitront cette expérience, je vous redis tous les espoirs que j’ai dans votre soutien, vos idées et je vous remercie de votre confiance.

Marie-Sylvie MASSIE

Présidente d’ AMK

 

Publicités
Publié dans ACTUALITES, L' ASSOCIATION, RECAP documents publiès | Laisser un commentaire

Lettre aux parraine et marraines Mars 2014

lettre mars 2014 1lettre mars 2014 2

Publié dans ACTUALITES, INTERNAT Informations, RECAP documents publiès | Laisser un commentaire

Compte-rendu Assemblée Générale du 10 janvier 2014

COMPTE-RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE

du 10 janvier 2014   à la Clinique Pasteur   Toulouse

         Aux 30 personnes présentes à cette AG, il faut ajouter 15 personnes excusées qui ont adressé leur bon pour pouvoir.  La Présidente, Marie-Sylvie Massie, remercie tous les participants de leur présence à cette AG, en particulier ceux qui sont venus de loin, Mulhouse et Caen par exemple. Elle remercie toutes les personnes qui nous aident, par leurs dons, à continuer nos actions en Casamance. Elle donne la liste de toutes les personnes excusées, et accueille le docteur Karim Ousmane qui suit actuellement des études à Paris, ainsi que Joseph Diatta qui poursuit ses études à Toulouse.

 1 – RAPPORT MORAL :

 Après un rappel historique sur l’association AMK, Marie-Sylvie Massie présente les différentes actions en cours. Elle annonce aussi la réflexion en cours sur de nouvelles orientations que pourrait prendre l’association au cours de l’année à venir. Pour ceux que ne connaissaient pas dans sa globalité l’histoire de notre association Marie-Sylvie redit en quelques mots comment celle-ci est née avec Benoit Garçon, puis avec la présidence d’Annie Brouchet.

            Au début notre travail se concentrait sur des missions de médecine générale. Par la suite la santé publique a été associée à cette démarche avec le docteur Didier Basset qui a permis par son travail et le recrutement de jeunes généralistes de faire un travail important sur le secteur d’Oussouye afin de diminuer la bilharziose. Ils évaluent à chaque mission le nombre d’enfants atteints, traitent, et donnent des informations dans les écoles afin d’éviter que les enfants se baignent dans les mares pour éviter la contamination.

          Le docteur Christine Julia est arrivée en tant que pneumologue avec son confrère le Dr Patrick Bernard en adaptant leur spécialité à l’Afrique. Ils ont compris qu’ils pouvaient améliorer certaines pathologies comme asthme et tuberculose. Ils ont trouvé le financement auprès de la SADIR – que nous remercions ici – pour améliorer diagnostics et traitements. Par voie de conséquence ils ont réussi après deux ans à installer un appareil de radiologie dans l’hôpital d’Oussouye, appareil donné par le docteur Leblanc rhumatologue. Dans un deuxième temps fut formé Arona, un technicien qui réalise radios pulmonaires et maintenant osseuses. Tout ceci évite des frais de déplacements conséquents puisque l’hôpital public de Ziguinchor est à 60 km. Cette installation rend ainsi les soins plus rapides et moins couteux pour les populations locales et les villages avoisinants.

        Les deux enfants que nous avons pu faire opérer de malformations cardiaques se portent bien, un troisième vient d’être opéré grâce au Dr Tricoire et au docteur Karim Ousmane. Ils ont réussi à faire pratiquer cette chirurgie par une association suisse qui opère à Dakar. Enfin un quatrième enfant, dont la communication inter-ventriculaire a été décelée lors de la dernière mission, va lui aussi avoir besoin d’une chirurgie cardiaque réparatrice, et nous sommes en relation avec l’hôpital de Dakar pour la réaliser. Entre temps Karim Ousmane, qui suit une formation à Paris, sera sans doute retourné en Casamance, et je suis certaine qu’avec son aide à nouveau nous allons aboutir. Le Docteur Jacques Tricoire tient à remercier tout particulièrement le restaurant l’Entrecôte de Toulouse pour l’aide financière apportée pour la réalisation de ces opérations cardiaques d’enfants.

          En dentaire, cette dernière année fut fructueuse. Beaucoup de dentistes nous ont rejoint et Clémentine Foucault, qui a la charge de la partie dentaire, se rendant compte de l’impact positif que pouvait avoir une orientation de prévention, a mis en place une étude à ce sujet réalisée dans les classes d’enfants de 6 ans, ou l’équipe dentaire s’est rendue. Ceux-ci ont été examinés, les uns après les autres, pour évaluer leur état dentaire, et soignés pour ceux qui avaient des caries. Le brossage des dents a été montré avec le matériel fourni, – j’en profite ici pour remercier les donateurs -, et leurs mamans ont été sensibilisées. Ces enfants seront revus lors de missions futures pour évaluer l’évolution de leur état dentaire. Tout ceci a été permis grâce à la collaboration des instituteurs et en particulier à notre fidèle et précieuse Alimatou. C’est un objectif ambitieux qui nous permettra, nous l’espérons, d’éviter des extractions délabrantes et définitives pour ces enfants. Un appareil a été acheté pour faire quelques soins et nous avons bon espoir qu’il contribuera avec les soins d’hygiène à remonter le moral des dentistes partants qui est souvent au plus bas après des journées harassantes d’extractions.

            Cette année une spécialité à fait son entrée dans notre association, la gynécologie, et même en force puisque nous avons à présent deux représentantes de cette spécialité. Le constat a été : grossesses précoces chez les jeunes filles, et là comment agir ? et des femmes épuisées par leur multiparité. Au cours de leurs consultations, réalisées en présence des matrones, celles-ci ont pu échanger et dialoguer avec elles, et là aussi nous pensons que cela a été très fructueux.  Lors de cette mission, nos deux gynécologues ont eu la chance de passer une journée à l’hôpital de Ziguinchor où elles ont rencontré, à la demande du directeur, le Dr Lamine Vieu, qui a – lui seul – la charge de toute l’obstétrique de la région. Elles ont beaucoup discuté avec lui et ont trouvé qu’il méritait, par ses qualités professionnelles et humaines et aussi par l’ampleur de la tâche, une aide de notre part.

          L’internat continue. J’associe l’internat à la gynéco, car on peut penser que ces jeunes filles qui, grâce à vos dons, poursuivent une scolarité normale qui débouche sur de bons résultats (80 % ont eu l’an dernier le tableau d’honneur), sauront et pourront avancer dans leur vie avec un avenir meilleur que celui de celles qu’ont croisé nos deux médecins gynécologues.  En parlant de l’internat dont Claude Sagnes pourra vous dire un mot, je ne peux encore que le remercier. En effet son enthousiasme a permis de trouver un généreux donateur qui a subventionné dans son intégralité l’achat d’un nouveau camion pour continuer à aller encore plus loin et avec plus de sécurité dans ces villages reculés.

                 Nous avons discuté ensemble et, après réflexion, nous avons décidé de continuer les soins dans les villages qui nous paraissent prioritaires (les villages pauvres), mais aussi et c’est là ce que nous souhaitons entreprendre dans ces nouvelles missions aider à la formation des ICP en évoquant des examens cliniques plus poussés et auprès des médecins qui le désirent , sous forme de compagnonnage qu’un généraliste ferait tout au long d’une mission. Nous voulons apporter une aide ponctuelle sur la pratique de l’examen médical qui, en notre absence, permettrait aux soignants d’aller plus loin dans la prise en charge du patient.

          Voila quelques notes que je voulais vous faire passer. Je terminerai en disant qu’AMK a peut être par rapport à d’autres associations une âme, c’est pour cela que nous continuerons. Nous avons su garder cette âme, et nous diversifier. Chacun de nous a un rôle, chacun a un désir commun : aider les gens que nous croisons, dans la mesure de nos moyens, et leur donner ainsi un accès aux soins.

            Après la présentation de ce rapport moral, Marie-Sylvie Massie donne la parole a plusieurs membres du Conseil d’Administration afin d’approfondir certains aspects.

 Projet d’orientation :

Benoît Garçon, fondateur de l’association présente les différentes motivations qui justifient ce projet. Il rappelle tout d’abord que l’association a 14 ans d’existence et que, depuis sa création, plus de 30 missions (soins + santé publique) ont été réalisées en Basse-Casamance. Il signale que l’amélioration de la santé a fortement progressé au Sénégal depuis une dizaine d’années : mises en place de postes de santé, de programmes de vaccination, de campagnes de prévention des maladies telles que le paludisme (moustiquaires imprégnées, …), le sida …  Il rappelle qu’une transition épidémiologique est en cours (annonce de Didier Basset lors du dernier CA), avec une atténuation de la fréquence de cas de paludisme par exemple, mais une apparition de nouvelles maladies telles que le diabète et l’hypertension.

Lors du passage dans les villages, on constate qu’il y a de plus en plus de demandes pour une médecine de confort, et que de nombreux traitements se résument à la distribution de paracétamol, … Il souligne toutefois que dans les villages pauvres, sans poste de santé équipé, la demande de soins reste très importante, par ailleurs ces interventions d’AMK dans les villages ont permis de révéler et de soigner un certain nombre de malades atteints de maladies graves, par exemple le cas des enfants atteints de malformations cardiaques qui ont été opérés ou le seront prochainement..

 Il recommande de lire le livre de Dominique Desplats et Clément Razakarison, « Le guide du médecin généraliste en Afrique et à Madagascar », ONG Santé Sud, qui apporte beaucoup d’informations pour nourrir nos réflexions et nos orientations.

 Deux objectifs peuvent être retenus dans l’évolution de nos actions :

–                L’aide à l’installation de médecins sénégalais en Casamance. NB : il n’y a pour l’instant qu’un seul médecin au niveau du département d’Oussouye (70 000 habitants), le Dr Malik Badiane, qui n’intervient qu’au niveau de l’hôpital.Lors des prochaines missions, la mise en place d’un « compagnonnage » entre un médecin AMK et un ICP, pendant au moins une semaine pour travailler ensemble avec enrichissement réciproque.  Ces nouvelles orientations nécessitent d’être discutées avec les autorités locales.  Une journée de travail et d’orientation est prévue à Montpellier le samedi 29 mars 2014. Le Dr Dominique Desplats de Santé-Sud participera à cette rencontre. Tous ceux qui ont participé à nos missions et qui se sont posé un jour la question « d’agir sans remplacer » sont invités à nous rejoindre pour cette rencontre afin de nous faire partager leur expérience et leur avis. S’inscrire auprès de notre secrétaire : jj.albar@aliceadsl.fr – lettre de Benoît suit –

 Actions pneumo :

                 Christine Julia présente les différentes actions développées au niveau de l’hôpital d’Oussouye et des postes de santé en matière pulmonaire :

1-          Mise en place de l’appareil de radiologie au niveau de l’hôpital qui est une réussite,

2-                Traitement de l’asthme avec la mise en place d’aérosoliseurs dans plusieurs postes de santé, et formation des ICP sur ce plan,

3-                Possibilités à présent de diagnostics radiologiques au niveau tuberculose. Il faut ajouter maintenant la mise en place de diagnostics bactériologiques par prélèvements bronchitiques. Le prochain acheminement de 2 endoscopes est prévu avec le départ du camion AMK.

 Actions dentaires :

        Clémentine Foucault souligne la gravité des problèmes dentaires en Casamance qui se traduisent pratiquement par la très forte demande pour les extractions, alors qu’il faudrait développer des actions préventives sur les enfants, et la mise en place de soins conservateurs. Lors de la dernière mission de novembre, 78 enfants de 6 ans des écoles de Diembering ont été dépistés. 11 d’entre eux ont été soignés au cabinet du Dr Penot au poste de santé de Kabrousse. Ces enfants seront suivis pendant 5 ans à raison d’une visite par an. Une démonstration de brossage des dents auprès des enfants, des mamans, et des enseignants a été réalisée.

 NB : Alex Pellegrin, pharmacien, nous a fait part de l’aide que pourrait éventuellement nous apporter son association de pilotes d’avions pour l’acheminement de matériel médical, livres, … en Casamance. En effet chaque année est réalisé un voyage de 10 avions, destination Ziguinchor, le prochain aura lieu en octobre 2014. Ils acheminent surtout pour l’instant des livres pour les écoles, l’expédition par containers est aussi possible.

 Internat :

        Claude Sagnes nous fait part de la situation actuelle de l’Internat de Diembering qui est en place depuis 2010. Il fonctionne actuellement grâce à 40 parrainages. Le Comité de Gestion local est à présent en place. Le problème qui reste posé est la remontée régulière d’informations, chaque mission permet toutefois de faire le point.

Les parents des enfants participent pour un tiers au coût de fonctionnement.  Le coût d’un parrainage est de 15 euros par mois, soit compte-tenu de la déduction fiscale possible l’équivalent d’un paquet de cigarettes par mois. Il faudrait augmenter le nombre de parrainages d’une dizaine compte-tenu de l’évolution des dépenses. Les participants, éventuellement candidats, sont invités à prendre contact avec Claude Sagnes, tél : 04 67 29 38 46.

 Témoignages :

–                De Karim Ousmane, médecin à l’hôpital d’Oussouye. Karim est actuellement en formation en santé publique à Paris, son souhait est de s’installer comme médecin libéral à Cap-Skirring.   Il reconnaît les apports extrêmement positifs, au niveau de l’hôpital d’Oussouye et de tout le département, de l’installation par AMK de l’appareil de radiographie d’une part, et des aérosoliseurs d’autre part pour soigner les malades atteints d’asthme. Il considère aussi que l’état dentaire de la population est déplorable. S’il n’y a qu’un seul médecin généraliste pour le département d’Oussouye, il n’y a qu’un seul gynécologue pour toute la région de Ziguinchor, Gambie comprise !!!

 –                De Joseph Diatta : Joseph est le frère de Jean qui nous accueille pour chaque mission dans son campement ASSEB à Diembering. Il est actuellement en 3ème année de doctorat de physique à Toulouse. Il a effectué ses études secondaires dans un internat à Ziguinchor. Il reconnaît que la création d’un internat par AMK à Diembering est une énorme chance pour les filles qui y sont pensionnaires car elles peuvent ainsi poursuivre leurs études. Il est en effet rare que les filles puissent poursuivre leurs études au Sénégal. Il a encore sous les yeux le cas de nombreuses de ses copines qui n’ont pas eu sa chance.

 2 – RAPPORT FINANCIER :

 Notre trésorier, Hervé Canivet, présente les comptes et la situation financière d’AMK. Il souligne que les variations importantes des comptes d’une année sur l’autre sont étroitement liées au nombre de missions réalisées : parfois 4, parfois seulement 2 au cours de l’année, ce nombre de missions pris en compte est aussi en partie lié à la date de l’Assemblée Générale.

                    –                Recettes :

Il signale plusieurs recettes particulières :-         un don exceptionnel de 14000 euros pour l’achat d’un camion,   –         3 dons de 5000 euros chacun effectués par la SADIR pour les actions en matière pulmonaire,  –         la recette de 2500 euros liée au spectacle d’ARTUS en début d’année,   –         le don de 2000 euros en rapport avec la clôture d’une association dans l’est de la France

 –                Dépenses :

–         augmentation des dépenses d’achat de médicaments : +5000 €,    –         l’opération cardiaque d’un enfant à Dakar a coûté 1300 euros,

 Un solde de 6000 euros de l’action cardiologie est versé aux actions générales.

La trésorerie actuelle est de 19500 euros, mais compte-tenu des attributions spécifiques aux actions pulmonaires et cardiaques la trésorerie effectivement disponible pour les actions générales est de 10500 euros.

L’acheminement du camion et sa sénégalisation devrait s’élever à 3000 euros environ.

3 – ELECTIONS au Conseil d’administration :

 Julien Albar, secrétaire d’AMK, rappelle ce qui est prévu dans les statuts de l’association en matière de renouvellement du conseil d’administration :   –         le nombre maximum d’administrateurs au conseil d’administration est de 12,    –         les membres du conseil d’administration sont élus pour 2 ans,       –         il est possible d’élire des suppléants au CA, maximum 3, qui viendraient à remplacer des administrateurs qui quitteraient le CA en cours d’année,

 Au cours de l’exercice qui se termine, nous étions 12 au CA. Lors de la dernière AG, le 17 novembre 2012, 7 membres sur les 8 qui siégeaient alors ont été renouvelés. Il s’agit de : Marie-Sylvie Massie, Christine Julia, Benoit Garçon, Claude Sagnes, Jacques Tricoire, Hervé Canivet, Julien Albar, leur mandat se poursuit donc pour l’année en cours. Seul le mandat de Didier Basset, entré au CA il y a 2 ans, lors de l’AG de la clôture de l’exercice 2011, est à renouveler s’il est candidat.

 Lors de la précédente AG du 17 novembre 2012, 4 nouveaux membres étaient entré au CA : Marie-Hélène Fabre, Clémentine Foucault, François Gérard, et Michel Farizon. Leur mandat se poursuit donc et ne sera renouvelable que l’année prochaine. Didier Basset est à nouveau candidat. Chloé Stengel accepte de se présenter comme suppléante. Leur candidature est soumise au vote de l’Assemblée. Aucune opposition ni abstention n’ayant été relevée, ils sont donc tous deux élus à l’unanimité.

Le vote pour le quitus ayant été soumis à l’Assemblée, d’une part pour le rapport moral, d’autre part pour le rapport financier, aucune opposition ni abstention n’ayant été relevée, ces deux quitus sont acquis à l’unanimité.

 L’ensemble des points prévus à l’ordre du jour ayant été abordés, la Présidente Marie-Sylvie Massie clôture l’Assemblée Générale en remerciant tous les présents de leur participation.

Le Conseil d’Administration reste donc inchangé.

Publié dans L' ASSOCIATION, RECAP documents publiès | Laisser un commentaire

Journal A M K n° 12 Décembre 2013

page 1

 

page 2 page 3 page 6 page 7 page 8 page 9 page 12 page 14 page 15 page 16

Publié dans ACTUALITES, JOURNAUX Actions | Laisser un commentaire

Lettre de rentrée de la Présidente d’AMK – septembre 2013

La  lettre  de  rentrée  d’ACTIONS  MEDICALES  KASSOUMAYE

           Avant l’assemblée générale dont la date vous sera communiquée prochainement afin que vous puissiez venir nombreux, je voulais vous donner des nouvelles de nos actions en Casamance et de nos amis casamançais.

            Je ne pouvais commencer ce compte rendu sans remercier Claude Sagnes, qui grâce à sa persévérance, son action discrète et efficace a trouvé un donateur qui nous a généreusement offert le montant de l’achat d’un camion, en remplacement de l’ancien  (que certains ont connu …) et qui nous a tant aidé dans nos missions, mais qui arrive maintenant en bout de course.

              Une infirmière de Mulhouse, qui partira à la prochaine mission, nous a fait parvenir un chèque de 2000 euros, devant servir à l’opération du petit Ibrahim Diedhou, chèque qu’elle a obtenu d’une association en fin d’activité et qui nous a attribué la somme restant en caisse. Un grand Merci pour cette attention si précieuse à nos besoins.

              Nos dernières missions se sont toutes passées avec succès, beaucoup de travail dans la bonne humeur et l’entente, vous en trouverez  les comptes rendus sur notre blog : amkassoumaye.worldpress , grâce à Julien Albar notre fidèle secrétaire.

              Comme d’habitude, les discussions du soir parfois autour d’un poulet yassa, avec les nouveaux missionnaires, riches de leurs expériences extérieures, nous ont apporté du sang neuf.

              Michel Farizon, fort de son expérience de médecin généraliste ,  nous a confirmé que nous devons impérativement sensibiliser nos amis médecins, généralistes, comme spécialistes, cardio, pneumo, gynéco, pour étoffer nos actions médicales.

               Sur le plan dentaire de nouvelles orientations, ont été finalisées comme le kit de médicament d’urgence distribué par les dentistes juste après l’extraction, permettant ainsi de faciliter le travail de la pharmacie, et d’éviter aux patients d’attendre. L’achat prochain d’une valise de soins permettant de diminuer le nombre d’extractions invalidantes est prévu dans notre planning, ainsi qu’un programme d’éducation dentaire dans les écoles qui rejoint les missions de santé publique. Clémentine Foucault, avec tout son dynamisme et l’aide de nos amis dentistes membres d’AMK, se charge d’étoffer ces actions dentaires.

                L’appareil de radiographie a été acheminé et installé à l’hôpital d’Oussouye grâce à la volonté et à la persévérance de Christine Julia. Il fonctionne à présent parfaitement et rend de précieux services. Arona, le chauffeur du Docteur Badiane, grâce a ses connaissances photographiques fait office de technicien radio, avec beaucoup de sérieux et de compétence, il a d’ailleurs suivi une formation que nous avons financée en partie.

               Ousmanne, médecin que certains ont apprécié lors des deux dernières missions a fait le projet de poursuivre sa formation en France, il reste en contact avec nous et Didier Basset.

             Grâce à Georges  Diatta, notre ami dentiste de Dakar et enfant de Djiembering , nous avons pu rentrer en contact avec le chirurgien cardio pédiatrique qui doit participer à l’intervention du petit Ibrahim. Jacques Tricoire coordonne toutes les relations que nous devons avoir pour que cet enfant soir enfin opéré.

             L’internat fonctionne toujours avec l’aide de Claude Sagnes qui, depuis la France, suit avec beaucoup d’attention le bon déroulement, année après année, aussi bien sur le plan financier que sur le plan logistique. Les directeurs des deux collèges de Diembering sont très satisfaits des résultats scolaires des filles de l’internat. Les parrains doivent être rassurés, et nous souhaitons toujours que de nouveaux parrains viennent nous rejoindre.

             Nous avons apporté l’an passé une aide financière à notre fidèle Alimatou pour la mise en place d’une garderie pour les enfants de Diembering pendant que leurs parents, et en particulier les mamans, sont aux champs pendant l’hivernage pour la culture du riz, des légumes, …  Nous lui avons reconduit la même aide cette année, et le nombre d’enfants pris en charge a pratiquement doublé.

            Un élément nouveau est venu s’ajouter aux tracas du voyage, des surpoids de bagages coûteux, le visa pour le Sénégal, etc … Après quelques mails et coups de téléphone, nous sommes rassurés, un pré enrôlement  devrait suffire pour monter dans l’avion, l’obtention du visa pour la mission se ferait  au Cap en arrivant. Notre ami Tombon Gueye, président de la communauté rurale, m’a promis de nous aider

            Nous comptons sur nos logisticiens pour organiser les prochaines missions, programme sur place en accord avec le chef de mission, ainsi qu’également les transports du groupe :  de  France aller et retour,  et  sur place.

             Pour nos apports en médicaments, nous fonctionnons toujours avec Farmamundi dont l’adresse m’avait été donnée par Dominique Lemaitre, je l’en remercie encore car ils sont très compétents et très compréhensifs avec nos commandes.

             Nous avons appris le départ de Luc Dages de son poste de gérant du campement villageois d’Elinkine, mais il nous donne toujours des nouvelles bien que sa vie soit  maintenant en France.

             Serge va bien avec Issa, Etienne, et maintenant Ines, nous gardons le contact avec eux. Awa son épouse est toujours aussi gentille et nous reçoit toujours aussi bien ; elle a une petite boutique à côté de chez elle, mais ils ont d’autres projets, qui, je l’espère, pourront se réaliser

              Nous avons été sollicités par l’association Awaat qui organise un festival en octobre autour des diolas et de Djiembering. Michéle Iversenc , qui s’en occupe , a créé avec des jeunes de Djembering un ciné club qui va dans tous les quartiers.  Elle nous a proposé de parler de nos actions autour d’un débat durant ce festival, vous en recevrez le programme.

             La mise en place de la prochaine mission de novembre est déjà bien avancée. Dés à présent vous pouvez vous inscrire pour les missions de janvier et avril 2014.

            Voilà ce petit tour d’horizon,  qui vous permettra, je l’espère, avant de repartir pour certains avec nous, de vous plonger quelques minutes à Djembering et en Casamance.

 PS : De nombreux comptes-rendus de missions et de réunions sont insérés au cours de l’année dans notre blog amkassoumaye. Consultez-le. Si vous souhaitez être informés chaque fois de l’entrée d’un nouveau document concernant la vie de notre association, entrez dans le blog, au bas de la page de consultation, à droite, vous trouverez la case « SUIVRE », entrez votre adresse mail et validez. Vous serez alors automatiquement avertis.

                                      Marie-Sylvie MASSIE           Présidente d’AMK

Publié dans ACTUALITES, RECAP documents publiès | Laisser un commentaire

CR de mission d’Avril 2013 par Michel FARIZON

Compte rendu de la mission AMK

         Docteur MICHEL FARIZON               AVRIL 2013

Une mission réussie sur le plan travail, puisque nous avons consulté 12OO personnes, réussie sur le plan relationnel, 17 participants (Julien ALBAR, Robert DELRIEU, nos logisticiens, Anne ERHART, avec l’aide de BERNARDIN, pour la partie dentaire, Anne VIALA MASQUEFA , Adeline GUITTET, Sandra  SOUBAYA , Michel  FARIZON pour la partie médecine, Sylvie GESBERT  Infirmière , Christine JULIA LAURENS pour la pneumologie, Marie Sylvie MASSIE Présidente de l’association, Fafa JEANNOT pharmacien, et Ibu, notre représentant  AMK depuis le début,  Fatima et Maïmouna assistantes dentaires,  sans oublier Perrine BREME   ET  Boris FOURNIER  pour la SANTE PUBLIQUE ).

Marie Sylvie et Christine , lors de la première semaine nous ont bien aidé à démarrer cette mission, en particulier elles ont peaufiné nos relations avec l’hôpital, avec le Docteur Malik Badiane et le Docteur Karim Ousmane N’Diaye  Elles ont finalisé les dernières réparations de l’appareil radio qui est opérationnel et nous avons pu prescrire des radios à nos patients, faites par ARONA qui a suivi une formation à Ziguinchor, prise en charge par AMK , et durant ces premiers jours  avec l’aide du docteur Christine JULIA .

Sur le plan dentaire, je laisse le soin à Anne ERHART pour qui c’était sa première mission AMK, mais qui connait bien la Casamance avec une autre association, de faire son rapport. Cependant je ne peux m’empêcher de saluer son travail considérable effectué avec le sourire, aidée de Bernardin la deuxième semaine, et remercier Fatima et Maimouna pour leur aide précieuse, et leur bonne humeur.

Sur le plan médical on peut dresser un bilan positif :

TABLEAU 1 :  NOMBRE DE CONSULTANTS / VILLAGE

Nombre de consultations et de pathologies constatées :

Villages

pathologies

consultations

Total

Total

Diembering

120

96

pathologies

consultations

Kabrousse

78

64

198

160

Loudia Oualof

98

85

296

245

Eloubaline

34

30

330

275

Youtou

106

97

436

372

Diakène-Oualof

77

71

513

443

Elinkine

123

119

636

562

Kadjinol

255

216

891

778

Wendaye

52

42

943

820

Cap-Skirring

168

156

1111

976

Emaye

92

79

1203

1055

TABLEAU 2   :   PATHOLOGIES, nombre de cas

Allergo                                   13            Cardio.v.                     63            Dermato                    133

Gastro                             203          Gynéco                       34    Mal. infect.  23  (++ varicelle)

OPH                            139                ORL                             38                Neuro                         2

Palu                            0                         Parasito                      151  (1)         Pédiatrie                     66

Pneumo                      61                      Rhumato                    274           Stomato                      3

Traumato                   7                       Uro                             13

(1)    sachant que la prescription de mebendazole a été systématique à Youtou

Nous remarquons que les motifs de consultations sont identiques à ceux de la mission de Janvier.

Sur le plan pratique :  – La réunion préalable de présentation dans chaque village est devenue coutume,  – La présence des ICP, participants à la consultation est pratiquement acquise,  -. Le prix de la consultation + médicaments, fixé à l’avance par le comité de santé est une chose aussi acquise sans aucune difficulté, avec l’accord du Docteur BADIANE à qui nous en avions parlé. – les kits de soins dentaires, remis dans le cabinet dentaire après extractions sont passés dans les mœurs, permettant à la pharmacie d’être désengorgée.  – Le blocage des patients à l’entrée des dispensaires et la patience persuasive de nos logisticiens ont fait que les consultations se sont déroulées dans le calme.

 Sur le plan médicaments, nous nous sommes retrouvés plusieurs fois à cours de produits, et Fafa, notre pharmacien a dressé une liste de médicaments de références qui nous servira de base, évitant sans doute pour la prochaine fois ce problème. Nous avons pu cependant nous réapprovisionner avec la pharmacie de l’hôpital d’Oussouye et avec la gestion du stock de notre pharmacien.

 Nous avons tenu une liste de patients à revoir, et revu les patients que la mission précédente avait signalé, nous remettons une liste au Docteur BADIANE .

Un grand merci à Anne V M, à Adeline  et Sandra venues de la Réunion, sans oublier Perrine et Boris qui en plus de leur mission de Santé Publique à Kabrousse et Djiembering nous ont donné un sérieux coup demain, ainsi qu’à Ousmane, médecin de l’hôpital d’Oussouye qui nous a rejoint dans trois villages.

Un petit mot de la pharmacie pour remercier Fafa et son professionnalisme, et Sylvie, notre infirmière volante et polyvalente (médocs, bobos, pansements, glycémies, conseils…)

Enfin tout ce travail n’aurait pu aboutir sans la présence de nos logisticiens Julien et Robert, maîtres de toutes les situations, qui nous ont servi une mission sur un plateau dès 7 H du matin….

N’oublions pas Ibu, pilier d’Actions médicales Kassoumaye depuis sa fondation en Casamance, et l’accueil chaleureux que nous avons reçu dans tous les villages.

Encore MERCI à tous et au plaisir de vous revoir.                            MICHEL FARIZON

Publié dans ACTUALITES, Comptes-Rendus des MISSIONS, RECAP documents publiès | Laisser un commentaire

VICTOIRE pour l’appareil de radiologie à Oussouye

Victoire acquise : l’appareil de radiologie marche

MISSION   PNEUMO  MARS  2013

           Les docteurs Christine Julia et Patrick Bernard sont à nouveau partis en mission pneumo à l’Hôpital d’Oussouye du 3 au 10 mars pour les derniers réglages avant la mise en route réussie de l’appareil de radiologie.

             Voilà un an-et-demi que cet appareil était démonté à Toulouse par Electriciens sans frontières, ensuite bien emballé sur 8 palettes, chargé sur camion en direction du Havre. Après les étapes Le Havre – Dakar, puis Dakar- Ziguinchor, enfin l’étape Ziguinchor – Oussouye. L’acheminement de tout ce chargement ne fut pas simple, il fut même très laborieux, voir même épuisant pour ceux qui s’étaient imposés ce challenge : les docteurs Christine Julia et Patrick Bernard.

            En avril 2012, le chargement arrivait enfin à « bon port », mais il fallait encore partir à la recherche d’une palette égarée en cours de route. Fin avril 2012 la même équipe d’Electriciens sans frontières, très confiante,  arrivait à Oussouye pour remonter l’appareil. Opération réussie, branchement réussi, pensait-on ! L’objectif recherché n’était pas encore atteint, les derniers réglages n’étaient pas évidents.

              Après presque un an d’incertitudes et parfois de déceptions, il fallait faire  encore un effort !!! Pourvu que ce soit le dernier !! L’intervention d’un technicien de Dakar était nécessaire. Ouf ! ce dernier effort était bien le bon. La ténacité de Christine et Patrick a porté ses fruits, l’appareil marche, les premières radios sortent (voir photos). Leur retour à Toulouse le 10 mars dernier était plein de la satisfaction du devoir accompli. Voilà leurs conclusions :

 L’appareil de radiologie est opérationnel. Plusieurs clichés ont été réalisés et sont d’excellente qualité.   Le technicien Abdoulaï DIAA (Dakar) est prêt à revenir faire une révision complète de l’appareil (jamais effectuée), avec l’accord du Docteur BADIANE.  Les déplacements antérieurs et les réparations réalisées par ce technicien ont été pris en charge  financièrement  par l’Hôpital d’Oussouye.

           Un problème important va se régler, celui de l’approvisionnement en consommables (révélateur, fixateur et films). Un dépositaire AGFA est installé à Dakar et la pénurie de ces produits semble levée. Nous restons en contact.

            Pour un fonctionnement réglementaire, il est obligatoire que les clichés soient effectués par un Manipulateur agréé. Un accord est en cours de signature avec l’Hôpital de Ziguinchor (Docteur BOB) pour qu’Arona DIALLO puisse effectuer cette formation dans les plus brefs délais.

             Nous avons accepté au nom d’AMK le principe d’une participation (environ 300 euros) de la formation d’Arona. Ce sujet doit être débattu très rapidement avec les membres du CA. Marie-Sylvie est déjà informée par une lettre de demande du Docteur Ousmane N’DIAYE.

    photos radio
Réactions de plusieurs membres du CA d’AMK, auxquelles tous les autres membres s’associent :  

 Bravo à tous les deux, Christine et Patrick,  pour avoir réussi jusqu’au bout, à régler tous les problèmes rencontrés. Souhaitons que le Docteur Badiane et toute son équipe se responsabilisent complètement pour respecter tous vos efforts, et qu’ils assurent une maintenance permanente de cet équipement.

Je m’associe à ces félicitations d’autant plus que je sais que le suivi et l’aboutissement d’un tel  projet au Sénégal c’est beaucoup d’énergie à déployer.   (NB : la réalisation de l’internat de Diembering ne fut pas non plus une cinécure).

 UN GRAND MERCI est aussi à adresser à tous ceux (SADIR, Clinique Pasteur, Electriciens sans Frontières, Dct Badiane, …)  qui par leur contribution ont apporté, tout au long de la chaîne, leur contribution à la réussite de ce projet qui, à prime abord, n’était vraiment pas évidente.

 2 photos avril 2013

 

Publié dans ACTUALITES, Comptes-Rendus des MISSIONS, RECAP documents publiès | Laisser un commentaire

Lettre aux parrains de l’Internat de Diembering – mars 2013

   La lettre aux parrains et marraines                                                                                   de l’internat pour jeunes filles de Diembering,   mars  2013

            Cette dernière rentrée  de septembre 2012  s’est faite avec un effectif complet puisque l’internat accueille maintenant 30 filles encadrées par les 2 directrices, Marie-Hélène et Amy qui a remplacé Joséphine ; Amy faisait partie, depuis son ouverture du  Comité de Gestion de l’internat.

              J’ai profité de mon dernier séjour à Diembering, en février 2013 avec la mission médicale d’AMK, pour vous rapporter quelques témoignages « vivants » de ce que représente l’internat pour la communauté villageoise et en particulier pour les parents concernés.

Voici donc leurs courriers ainsi que celui des 2 directrices, parties prenantes du projet.

 Rencontre avec Loly une maman  qui vit avec sa famille à Karabane une ile accessible qu’en pirogue

           Nous avons  rencontré Loly, la maman de Aby  pensionnaire à l’internat, lors de notre passage.sur l’ile de Karabane. Elle pose sur cette photo avec ses 2 autres filles ( les petites sœurs d’Aby) et deux nièces .  Idrissa le papa est instituteur à l’école primaire.de Karabane. Voici ses propos :

 «  Aby est allée au collège en 6ème à Ziguinchor. Elle était logée dans la famille, mais ne travaillait pas. Elle n’était pas assez encadrée et passait plus de temps à faire la cuisine qu’à étudier. Nous sommes pauvres mais je veux que ma fille apprenne. Je travaillais dans un campement, mais avec 3 enfants ça n’a plus été possible. Son papa voulait qu’elle aille à Diembering à l’internat. Depuis qu’elle y est, elle a changé. Elle a de bons résultats. L’internat lui va bien. Elle a fait des bêtises en début d’année mais elle s’est bien reprise. Elle ne rentre que pour les vacances et quand l’internat est fermé elle va chez Marie-Hélène (la Directrice). Elle me donne souvent des nouvelles. Son papa lui avait dit en début d’année : si tu n’as pas la moyenne ne vient pas chez moi. Il voulait lui faire peur, et ça l’a boosté. »             Loly tient une petite « boutique «  ou elle vend ses  confitures  aux quelques rares touristes de passage. Elle y expose aussi de  beaux  batiks qu’elle peint à la main

1 mars 2013

 Lettre d’Augustin Sagna de Nikine

        « Chers parrains et marraines,   Tout d’abord recevez mes salutations les plus sincéres et respectueuses. Merci à vous d’avoir construit un si bon et joli internat car ma fille parle mieux français et ses notes ont progressé. Lorsque je suis venu pour la première fois j’étais impressionné car les toilettes étaient carrelées, le bâtiment est très large, les chambres sont vastes et les lits sont confortables. La nourriture est excellente. Je suis vraiment contente d’avoir amené ici ma fille et je ne le regrette surtout pas. Merci à vous. Dieu seul à le pouvoir de vous récompenser pour tout ce que vous faites pour eux surtout que vous les financiez car la vie est très dure au village. Vraiment merci à vous et sachez que nous prions pour vous tous les jours.     

2 mars 2013                                                                                                    

 Lettre d’Etienne Diatta de Bouyouye

           « Chers parrains et marraines,      Tout d’abord je vous salue avec un cœur plein de joie, car depuis l’existence de l’internat ma fille s’est plus améliorée à sa capacité d’études. Elle s’exprime mieux en français. Loin du village, de l’ambition l’enfant peut se contenter d’étudier. Déjà le lieu est mieux placé pour étudier. J’ai apprécié le plan, les toilettes, le bâtiment et la cuisine sont un peu écartées. Au bâtiment les chambres sont bien alignées. La dernière fois que j’y suis allé, j’ai trouvé les filles à la salle d’études, ce qui m’a beaucoup impressionné.  Vraiment l’internat est un milieu bien fait pour l’avenir des enfants. »

3 mars 2013

 Lettre d’Emile Ndiaye de Wendaye

             « Chers parrains et marraines          Tout d’abord je vous présente mes salutations les plus respectueuses.   Ma fille vit à l’internat depuis trois ans. Cette année elle est en classe de quatrième au collège. Elle m’a dit qu’à l’internat on s’occupe d’elles très bien, elles mangent bien et se couchent sur des lits confortables. J’ai remarqué qu’elle a beaucoup changé, elle est devenue polie, respectueuse et très courageuse. Auparavant elle était très indisciplinée et paresseuse, elle n’aimait pas nous aider sur les travaux champêtres. Nous sommes heureux parce qu’elle est l’ainée et on ne compte que sur elle. Vraiment elle a beaucoup changé grâce à l’internat. Maintenant elle s’exprime bien en français. Nous sommes contents et merci pour tout. »

4 mars 2013

 Lettre de Diénaba Diallo de Cap Skirring

             « Salut     Je suis parent d’élève de deux filles de l’internat. Il y a trois ans de cela qu’elles y sont allées, mais je n’ai aucun regret car la dernière fois que j’y suis allée j’ai vraiment apprécié. Je vois qu’elles ont de bons résultats scolaires, qu’elles s’expriment sans gène en français ce qui n’était pas le cas. Je trouve que l’internat est bien placé pour la réussite de toutes ces filles qui y habitent. Je trouve que l’internat a aidé des parents comme moi par exemple. Les filles sont en bonne condition et elles s’alimentent bien. Chers parrains grâce à l’internat mes filles ont su des choses qu’elles ne connaissaient pas avant, comme la vie en communauté, la tolérance, l’amitié etc …  Merci pour ce que vous faites pour ces filles financièrement. Vous nous avez beaucoup aidé nous parents d’élèves de l’internat. »

 Lettre d’Amy Diatta, Directrice de l’internat de Diembering

           « Chers parrains et marraines         Je suis venue à l’internat depuis le 11 octobre 2012. J’ai toujours été active dans les activités de l’internat étant membre du comité depuis 2010. Me voici comme directrice à l’internat dans le but d’aider les enfants dans les études et aussi à participer dans leur éducation. Je suis professeur de mathématiques et SVT (Science de le vie et de la terre) au collège où la majeure partie des filles étudient.

      Je contrôle bien leur travail à l’école. Je trouve l’internat très intéressant car les filles sont bien nourries , logées dans des bonnes conditions. Partout dans la Communauté rurale de Diembering nous sommes sollicitées à accepter la demande des parents pour leurs filles.

       Alors chers parrains et marraines je suis très heureuse de me retrouver à l’internat. Merci chers parrains et marraines de vouloir aider financièrement les filles dans les études.    Au revoir »

5 mars 2013

 Lettre de Marie-Hélène Diatta, Directrice de l’internat de Diembering

           « Bonjour !        Je suis à l’internat depuis janvier 2010. L’internat comportant des jeunes filles des villages de la communauté rurale est devenu une passion pour moi. Car les enfants ont toujours été ma priorité. La preuve je suis institutrice à l’école élémentaire de Diembering. Ce qui me fait plaisir dans cette vie, c’est que la plupart des enfants qui viennent pour la première fois sont tristes, timides et un peu méfiants. Mais au terme de leur première année, elles deviennent joviales et animées d’un profond bonheur qui ne leur empêche pas de rendre compte à leurs parents. Ces parents à leur tour attestent par des remerciements à travers des appels téléphoniques, des visites qui nous vont droit au cœur. Il n’y a rien de plus plaisant d’entendre un parent nous remercier de notre travail. Cela nous rend fier de ce que nous faisons et nous met aussi des défis à relever plus pour satisfaire les parents et surtout faire de ces filles demain des femmes exemplaires (des femmes parfaites) car comme l’a compris AMK à travers Koffi Annam « il n’y a pas d’outil de développement plus efficace que l’éducation des filles et des femmes ».

            Bien sûr tout n’est pas rose dans la vie de l’internat. Il y a des hauts et des bas, mais c’est en tombant qu’on apprend à reconnaitre ses erreurs et à les rectifier : l’erreur est source d’apprentissage. Et c’est vrai que la tâche est lourde car gérer un groupe de filles (30) qui ont l’âge de la puberté n’est pas facile et c’est notre mission. Ce qui est vraiment inquiétant pour moi et en tant que mère de ses enfants c’est quand elles commencent à avoir leurs petits amis (garçons) parce qu’elles ne maitrisent pas leur cycle et la plupart d’entre elles na savent comment éviter les grossesses précoces. Mais avec les interventions des missions d’AMK à travers des causeries et des débats cela nous aide beaucoup. “

Voila c’est tout, merci pour tout les gestes que vous faites pour l’internat. »

    Merci d’avoir pris un peu de votre temps pour lire ces témoignages.        Claude SAGNES

Publié dans ACTUALITES, INTERNAT Informations, RECAP documents publiès | Laisser un commentaire

Compte-rendu Logistique de la mission de janvier 2013

Compte-rendu logistique pour la mission   de janvier/février 2013

 Participants :   Médecins : Benoit GARCON (Responsable) – Patrick BOUSSER – Dominique LEMAITRE        Dentistes : Joëlle PROUST (1ère semaine) – Anne FREMONT – Georges DIATTA       Pharmacie : Chantal GARCON                Infirmière : Ginette DUPUY     Logistique : Jean-Pierre SOLARO – Claude SAGNES         Accompagnés de Ibbu DIATTA et Maïmouna TRAWARE

Villages visités : Diembering (2 jours) , Boukotte, Boudiediet, Cap Skirring, Eloubaline, Elinkine, Ourong, Kagnout, Youtou, Dialang et 1 jour de repos à Carabane.

          Cela devient un lieu commun de dire que la mission s’est passée dans une très bonne ambiance où les nouveaux (la moitié du groupe) se sont parfaitement et très vite mis au diapason. En tout cas bravo à tous pour leur travail dans des conditions souvent précaires.

             Les participations du dentiste Georges Diatta sur toute la durée et de Ousmane N’Diaye, médecin collaborateur du Dr Badiane à Oussouye, ont été très enrichissantes. Elles constituent, à mon avis, une reconnaissance locale de notre activité. Ousmane a été avec nous à Eloubaline, Youtou et Dialang (Kaléane) et a passé 2 soirées à Oussouye chez Elisabeth. C’est quelqu’un que nous devons contacter à chaque mission. Il envisage de s’établir comme généraliste dans le Département d’Oussouye.

         L’expérience du tarif forfaitaire unique (consultation et médicaments forfaitisés à 1000F) proposé par l’ICP de Youtou (comme il l’avait fait en avril 2012) a été pour nous une découverte. Il suffisait d’y penser ! C’est un peu de solidarité.

Cette pratique :     –         libère les pharmaciennes des incessantes demandes du prix à faire payer. Ce temps peut-être passé à expliquer, parler avec les gens, se reposer…                         –         pas d’argent à manipuler à la pharmacie (hormis celui des lunettes)                                –         permet de servir plus rapidement les patients qui souvent poireautent sous le soleil

            Je suggère que la prochaine mission, en contactant au préalable les ICP et Comité de santé, propose ce type de tarification. Le tableau joint donne quelques coûts moyens observés. Au Comité de Santé de chaque village à fixer le tarif qu’il souhaite pratiquer. On peut imaginer que cela ne puisse pas se faire dans certains sites. Cela a été présenté au CdS de Diembering

 La mission :  Sur ce tableau j’ai indiqué les informations obtenues lors des points financiers que je faisais systématiquement en fin de journée en présence du président du Comité de Santé et de l’ICP. Je leur remettais l’argent reçu ainsi qu’un document où figuraient ces données.

             Le nombre de personnes consultées est supérieur (entre +10% et +20%) car ne figurent pas les patients qui ne payent pas : cas sociaux, traducteurs, cuisinières… (lorsque je le connaissais je l’ai fait figurer en indiquant « payants/vus »).   Ce tableau donne des informations sur le prix moyen d’une consultation si on veut forfaitiser. Il varie entre 800F et 1000F, le choix en revenant au Comité de Santé.

 Réunion avec le comité de Santé de Diembering (26/01/2013)

Participants CdS : Ibou Sambou, Cécile N’Diaye, Mina N’Diaye, Jean Gueye, Jacques Diouf

Utilisation des médicaments laissés par AMK :       Même si tous n’ont pas compris, la situation est claire. Ils peuvent être utilisés par l’ICP (ou l’ASC si absence) si nécessaire en faisant la demande au Pdt du CdS qui a la clef des armoires. Un cahier des sorties existe. Il faut le tenir à jour. Les infos nous seront communiquées sur notre demande au Pdt avant chaque mission pour qu’on sache ce qu’il reste dans les armoires AMK. Ibou Sambou le Pdt est bien d’accord sur cette procédure.

         -Le CdS nous a demandé de participer à une réunion le 8 février pour sensibiliser les quartiers à participer financièrement à l’entretien de l’ambulance (seuls 2 quartiers sur 6 l’avaient fait).

 Lunettes :    Je me suis transformé en « Docteur Afflelou » durant cette mission. Fournir des lunettes est apprécié par la population. Elles ont été facturées 1000F. Il faut reconstituer le stock sur place (voir état en possession de Chantal).

 Les villages :     Quelques remarques de logistique. Je laisse à Benoit le soin d’apprécier l’entrain des différents ICP pour participer aux consultations. En général les dentistes ont été installés dans la maternité, lorsqu’elle existe. De façon générale l’accueil des Comités de Santé et de la population est chaleureux. Nous avons souvent payé les boissons du repas de midi, offert, afin de ne pas diminuer leurs recettes.

 Diembering : Toujours autant de monde, en particulier pour les dentistes.

Boukotte : L’ambiance est bien meilleure.

 Boudiediet : L’état de la piste Cabrousse-Boudiediet, qui se creuse lentement, sans parler du risque de croisement avec un camion de sable, me semble incompatible avec l’usage du camion. Nous y sommes allés avec un taxi 4×4 qui attend au début de la piste.

 Cap Skirring : En allant voir l’arrivée des pêcheurs le dernier jour, nous nous sommes aperçus qu’ils n’avaient pas été informés de notre présence quelques jours plus tôt. Il faut donc que dorénavant nous allions mettre nous-mêmes une affiche sur le local situé à proximité.

 Eloubaline : Le décés en moto le matin même d’un jeune homme devant prendre notre pirogue pour assister à notre consultation ( !) explique le faible nombre de consultants, beaucoup étant partis dans la famille du défunt.

 Elinkine :  RAS

 Ourong :      Du retard pour la pirogue mais tout le monde a pu être vu. Grégoire N’Diaye le piroguier, secrétaire du CdS est excusé car c’est lui qui fait tout.

 Kagnout :   Le Pdt du Cds et Léon Sambou ont fait part de leur satisfaction de notre retour

 Youtou :   C’est ici qu’a été apprécié le tarif unique (demandez à Chantal et Ginette).  2ème retard de pirogue sans conséquence puisque tout le monde a pu être vu (et nous a permis de revenir sur les bolongs à la tombée du jour au milieu des oiseaux. Magnifique !).

 Dialang (Kaléane) :   La Case de Santé est en fait sur Dialang. Elle regoupe les quartiers de Dialang, Bafican, Dioher, Bacounoum, Etafoune, Koureng et Kaléane.

Carabane :   Repos apprécié à l’hôtel Carabane chez Gaby. Une prochaine mission pourrait aller au Barracuda chez Amat (trésorier du CdS). La semaine précédente Anima y avait consulté.

Logements

Chez Jean-ASSEB pas de changement : les chambres on connait. Charlemagne toujours aussi remarquable pour la cuisine. L’environnement par contre me semble évoluer. Plus de jeunes, qui y travaillent. Le soir guitare et chants. Sympa.. Nous avons eu 2 fois la chorale de jeunes qui est venue chanter pour nous. La seconde fois à notre demande le dernier soir. Très beau, émouvant!

 Oussouye chez Elisabeth : très bien.

Elinkine chez Luc : certaines chambres ne sont pas encore  terminées, donc confort inégal,  cadre très agréable.

Youtou : nous avons vu les locaux du logement potentiel. Il parait difficile de pouvoir y loger. En plus c’est un peu loin de tout et donc pas très pratique.

 Moyen de transport :  Le camion a été bien réparé par Amadou  (pompe et tuyau d’échappement). Nous avons eu un problème de frein à main qui est resté coincé, ce qui nous a obligé (après un arrêt en urgence à Diakéne et un refroidissement du train arrière gauche) de rouler doucement durant tout le séjour (c’est pas plus mal). Serge doit régler le problème avec Amadou. Sinon le moteur tourne parfaitement c’est tout le reste qui part. Il est tout de même en fin de vie.

       La présence du 4×4 de Jacques a été indispensable. Elle a permis à Jean-Pierre durant les consultations de faire les démarches, courses nécessaires… et lors de notre panne d’amener à bon port une partie de l’équipe. Les transports en pirogue sont toujours autant appréciés (y’a pas de mal à se faire du bien !).

 Sous-Préfecture de Cabrousse :  Le sous-préfet de Cabrousse   a aimé que nous soyons passés le voir pour lui donner le programme de notre mission. A faire systématiquement.

 Case de santé d’Eloubaline :  Jean-Pierre fera le point des contacts qu’il a pris sur le sujet. Je rapporterai simplement les propos de José/CPAS : « il conviendrait de contacter le chargé du développement à la Préfecture d’Oussouye pour savoir s’il n’y a pas un projet en cours ». Nous n’avons pu passer à la Préfecture : si cela peut être fait en avril !

 Projet eau potable à Eloubaline :  Voir compte-rendu de Jean-Pierre.

Internat :  Voir mon compte-rendu de la réunion du Comité de Gestion. A noter la responsabilisation croissante de Jacques et Pape.

 Prochaines missions :– Des médecins, pédiatres italiens viennent 1 fois par an à Cabrousse (en relation avec l’école catholique Padre Luigi). En octobre 2011 ils sont allés aussi à Bouyouye et Boudiediet. Alors qu’ils ne le faisaient pas au départ, ils préviennent maintenant Badiane. Il faudrait donc, pour la mission de novembre, savoir auprès de lui si cette mission est passée où et quand pour éviter la venue de 2 missions médicales en peu de temps sur un même lieu.

– L’ICP de Cabrousse nous a demandé de les prévoir lors d’une prochaine mission.                – Mamadou de Karounat aimerait que nous allions à Emaye.                                                       – demande pour Loudia Ouolof

– Ousmane médecin de l’hôpital d’Oussouye aimerait que nous allions dans son village Kaguit (de l’autre côté du bolong par rapport à Youtou, mais dépend du district de Zig ; si on lui en parle avant il obtiendrait l’autorisation).

 Association dentistes Doma Doma à Cabrousse :  Nous avons vu François et Odile dans leur cabinet. Ils ont maintenant l’autorisation de soigner les enfants et les adultes en urgence.

 Divers :     –     Nous n’avons vu le Dr Badiane que la 1ere semaine. Nous lui avons fait signer une attestation pour les médicaments.

      –     On a entendu parler d’internes en médecine sénégalais qui venaient consulter. En fait il s’agit d’internes en médecine casamançais qui venaient à la période de l’hivernage (donc pendant leur congés). Ousmane est un des fondateurs de leur association                    Il serait bien à la prochaine mission d’associer Fatima comme Assistante Dentaire.               –         Quelques outils ont été achetés et sont dans les armoires à Diem.                                     –         Voici ce que Jean-Pierre propose de prévoir par mission (on peut photocopier au Cap et « massicoter ») :  Prévoir par mission 1000 copies de 2 ordonnances et 400 copies de 8 étiquettes, 2000 sacs plastiques moyens et 6000 petits, un sac poubelle par jour pour la pharmacie et par médecin et ou dentiste, 500 Carnets de Santé,  6 rouleaux de sopalin

Conclusion :   J’ai apprécié la présence de Jean-Pierre comme 2ème logisticien. En particulier c’est lui qui a assuré tout le financier, ce qui n’est pas une mince affaire. Nous avons aussi pu conduire les 2 véhicules et avoir des activités simultanées (faire des courses et assister la mission par exemple). Je précise qu’il est reconnu comme le spécialiste, en Basse-Casamance, du ti’punch au rhum de Guinée ! On devra se poser la question du nombre de logisticiens dans l’avenir pour des missions importantes (plus de 10) et leur rôle respectif.

Encore merci pour le bon état d’esprit de tous et des nouveaux en particulier. C’est ainsi facile de faire la logistique d’une mission.                             Claude

Publié dans ACTUALITES, Comptes-Rendus des MISSIONS, RECAP documents publiès | Laisser un commentaire

Compte-rendu Mission médicale et dentaire de janvier 2013

CR mission médicale/dentaire AMK  janvier/février 2013 :  BENOIT

             Le compte-rendu logistique de Claude me semble suffisamment complet pour ne pas reprendre les différents  points qu’il a déjà traités. Cette partie est donc consacrée principalement aux aspects médicaux de la mission.

                Parmi les participants que donne Claude, il a manqué Michèle infirmière, qui était prévue, mais qui a du renoncer à son voyage au dernier moment pour raison de santé. Nous le regrettons pour elle car Michèle avait déjà participé à deux missions en 2008 et 2011 et souhaitait vraiment repartir. Cela va mieux pour elle maintenant.

                 Pour revenir sur la composition de l’équipe sur le terrain,  en plus de la présence de Ibu et Maïmouna, qui sont nos fidèles aides locaux, la présence de Georges, notre ami dentiste de Dakar, présent pendant les 15 jours, qui a une grande habitude des soins en brousse, a permis à Joëlle et Anne de se familiariser avec les pratiques locales, et d’être plus efficaces  rapidement . Il y a eu des grands moments d’affluence  au « cabinet dentaire » et il fallait bien toutes les « mains » !!

               La présence à trois reprises d’Ousmane, médecin à l’hôpital d’Oussouye et adjoint de Malik Badiane, et sa participation aux consultations de médecine générale a été appréciée des comités de santé et des chefs des villages concernés qui ont souligné l’importance pour eux de la participation de leur compatriotes Sénégalais. Ousmane envisage dans un avenir proche de s’installer comme médecin généraliste dans la région du Cap, il m’a demandé s’il pouvait être membre à part entière d’AMK et s’il pourrait à l’avenir nous accompagner lors de nos missions selon ses disponibilités  bien sûr, en consultations de brousse. Pendant ses études de médecine il avait créé, avec d’autres étudiants sénégalais Casamançais, une association qui venait pendant l’hivernage travailler dans les postes de  santé avec les ICP qui étaient souvent  débordés. Il faudra que nous en reparlions en CA, car il est important pour nous d’avoir un relais local sur qui nous pouvons compter. Georges vit à Dakar, et malgré son implication sur cette mission, il ne pourra malheureusement pas participer à chaque fois.

               Villages visités : Comme vous l’a dit Claude, nous n’avons pas eu de problèmes, car tous les villages  prévus ont pu être visités. Pour la prochaine mission il faudra tenir compte des souhaits exprimés par nos partenaires pour la désignation des villages visités (cf : compte rendu de Claude). Rien à dire sur l’information qui est bien passée car nous avons partout eu de nombreux patients sauf à Eloubaline ou la fréquentation à été moindre compte tenu de l’événement dramatique  qui a touché le village (accident mortel de moto le matin de notre venue).

 Quelques chiffres pour les consultations par village : ces chiffres sont différents de ceux de Claude  car ils tiennent compte de tous les patients vus et cochés sur nos fiches de consultations : DIEMBERING       99       BOUKOTE           74    BOUDIEDIET        91 CAP SKIRRING   119     ELOUBALINE        57     ELINKINE         87       OURONG              83 KAGNOUT           103      YOUTOU              140      KALEANE         86    DIEMBERING        78

SOIT AU TOTAL : 1017  patients médicaux. Pour le dentaire, Claude en comptabilise 401, ce qui ferait au total pour la mission 1418 patients consultés.

              Le fait d’être 3 médecins, et 4 pendant trois jours, et d’être  3 dentistes la première semaine et 2 la deuxième, permet de prendre son temps avec le patient  et de poser des diagnostics  cliniques plus facilement. Nous avons pu fréquemment nous entraider dans la consultation et partager nos compétences, en particulier avec le point de vue cardiologique de Patrick et l’approche diagnostique et thérapeutique d’Ousmane.

             Chaque médecin avait à sa disposition la fiche récapitulative des pathologies observées et traitées. La pathologie retenue dans le cortège des plaintes et de l’examen est le diagnostic principal au sens  CIM 10 c’est à dire la classification internationale des maladies, utilisée couramment dans nos hôpitaux pour cibler les motifs de consultation ou d’hospitalisation. Les lignes horizontales de nos fiches  nous permettent de constater environ  cela :

 RHUMATO         20%            GASTRO             12%             PARASITO               10%      CARDIO               12%             PNEUMO              6%            OPHTALMO            13%PEDIATRIE        10%              DERMATO           8%            ORL hors Dentaire    3%AUTRES                6%

           Dans chaque village où nous avons consulté, nous avons fait comme d’habitude une réunion préalable pour : 1- Faire connaissance, 2- Donner les objectifs de la journée,  3- Fixer les « règles du jeu »

          Nous avons donc chaque fois sollicité les ICP pour leur participation à la consultation , (pour TRAVAILLER  AVEC  EUX)  comme en 2011, où nous avions bien travaillé avec les nouveaux ICP de Kabrousse, Youtou,  Diakene Wolof, et d’Elinkine,  Cap Skirring, (partage d’expérience et consultations en commun), mais cette fois-ci, malgré la même démarche, la plupart d’entre eux se sont plus occupés de « l’organisation de la journée »…

             A chaque fois nous avons expliqué clairement aux « ticketeurs » comment procéder pour la vente des tickets, pour commencer : 50 tickets pour les médecins et 30 tickets pour les dentistes. Et au fur et à mesure de l’avancement nous augmentions le nombre, ce que les patients ont très bien compris.

             Puisque on parle de la vente des tickets, revenons sur l’expérience de YOUTOU qui mérite qu’on y réfléchisse car cela simplifie vraiment le fonctionnement de la journée en particulier pour ceux qui s’occupent de la pharmacie.

              En effet, lorsque nous sommes nombreux à prescrire,  6 praticiens à la fois  sur cette mission, la pharmacie devient une ZONE ENTONNOIR  où la bousculade est la règle et où le décompte de ce que chacun doit (travail d’Ibu en général) est fastidieux et chronophage et oblige à tenir par écrit un décompte par patient. Suivant les villages, le coût moyen de la consultation et de la délivrance de l’ordonnance, varie de 800 à 1000 Fr CFA  ce qui correspondrait à ce qui a été demandé à Youtou. Nous pourrions donc généraliser cette manière de faire, en proposant cela dans tous les villages ou nous allons, d’abord aux comités de santé puis à la population présente avant de commencer la journée, car il est important d’éviter les malentendus coté patient car certains ne trouveraient pas normal de payer  ce prix pour 1médicament prescrit alors que le voisin aura 3 médicaments.

            Cet argument à été soulevé par les femmes de Diembering le soir de la réunion avec le comité de santé. Mais il me semble que le « bénéfice » pour le comité de santé étant le même avec ce système et que notre association pratique depuis des années une « médecine sociale », les malades seraient sur un pied d’égalité quelque soit le traitement. C’est le médecin ou le dentiste qui décide du traitement en fonction de la pathologie, et ce n’est pas le nombre de médicaments qui fait le soulagement !!

          Une autre idée, qui soulagerait la Pharmacie, est de prévoir à l’avance des Kits de traitements pour les suites de soins dentaires (extraction) qui sont pratiquement toujours les mêmes chez l’adulte (ANTIBIO de couverture et AINS et ou PARACETAMOL). Ces Kits seraient donnés par le praticien  en fin de consultation sans avoir besoin pour ces patients de passer par la pharmacie. A débattre … ! Un grand merci à Chantal et Ginette toujours disponibles malgré des coups de bourre, mettant les nerfs à dure épreuve, qui faisaient qu’elles étaient toujours les dernières à terminer !!

          Enfin, en ce qui concerne la consommation  de médicaments sur le terrain, nous nous sommes, malgré le stock important de départ, retrouvés à cours de produits de base, comme les ains, le paracetamol, les antifongiques. Evidemment, nous étions nombreux à prescrire !! Mais à l’avenir il faudra toujours prévoir large.

       Pendant nos consultations, nous avons pu voir : des patients déjà suivis par AMK  et  de nouveaux patients qui devront l’être :

 ——— : qui a beaucoup grandi, et qui est beaucoup plus spontanée qu’avant, elle est restée avec nous sur …. pour « aider » à la pharmacie, gestion des petits sachets. Sur le plan médical nous l’avons examinée avec Patrick et elle va pour le mieux, elle supporte des efforts minimes, monter et descendre d’un tabouret plusieurs fois, sans désaturation  (paO2 autour de 85) et sans essoufflement notable, rythme cardiaque redevenant normal au bout d’une minute, pas d’encombrement bronchique, elle est donc stable et vit normalement.

 ———-, age 41 ans, patient amené par Marie, une française habituée des lieux  qui nous connaît depuis des années. Depuis deux ans ce patient qui travaillait dans un l —- ne peut plus rien faire et se plaint de fatigue inexpliquée … pour laquelle des tas d’examens on été réalisés sans résultats. Quand nous l’avons vu, l’examen neurologique n’était pas normal et un scanner cérébral a été réalisé, et qui montre une volumineuse tumeur cérébrale (craniopharyngiome probable). Cette tumeur aurait des possibilités thérapeutiques chirurgicales après évaluation par des neurochirurgiens; au Sénégal il ne semble pas y avoir de service suffisamment spécialisé et se pose le problème d’une intervention en France, ou éventuellement au Maroc. Marie va essayer de réunir autour d’elle des donateurs qui prendraient en charge ce cas sur le plan financier, et elle me demande si  ces dons pourraient transiter via AMK, pour permettre aux donateurs de bénéficier de la déductibilité fiscale. Ce malade devrait être revu à la prochaine mission si possible.

 ——–    Nous avons vu également, avec —————, un autre jeune patient amené par un ami et qui présentait une hémiparésie gauche progressive qui ne lui permettait plus de marcher, ni de s’habiller. Avec l’accord de l’ICP nous avons décidé un scanner cérébral (pris en charge par AMK) et qui a révélé là encore une volumineuse tumeur cérébrale, au niveau des noyaux gris centraux. Nous sommes allés, avec le résultat, voir Dr Badiane à Oussouye  qui nous a révélé qu’en plus ce patient est séropositif  HIV et n’avait pas commencé sa prise en charge thérapeutique. Le diagnostic évoqué par le radiologue, est celui d’un Astrocytome, mais compte tenu de la séropositivité, se pose la question d’une Toxoplasmose cérébrale liée à la séropositivité. Un traitement d’épreuve a été débuté, et le suivi de sa séropositivité mis en place selon les protocoles du Sénégal. Il faudra s’enquérir de son évolution à la prochaine mission, il est très seul, la famille ne s’occupant pas de lui, seul son ami l’aide un peu.

  ——, jeune patient posant le problème  d’un souffle systolique à la pointe 4/6, choc de pointe,  éclat de B2 pulmonaire, hypothèse d’une CIV avec HTAP, paO2 à 88 fréquence cardiaque 117, TA 12/ 7 poumons libres, sans cyanose, d’après Patrick  il faut prévoir une échocardio pour en évaluer le retentissement, car sur le plan clinique il y a une gène modérée à l’effort. Contact : ——–, car le jour où nous l’avons vu l’ICP était absent.

 ————————, cet enfant vu par Jacques TRICOIRE   porteur d’une Tetralogie de Fallot, a été revu par Patrick et moi-même, il n’est pas trop mal sur le plan clinique, mais nécessite bien sûr des compléments d’examen  qui devraient être pratiqués à Dakar. Nous en avons parlé avec Ousmane, qui connaît les praticiens cardiologues de Dakar à l’hôpital FANN qui s’occuperaient de l’enfant, et il est d’accord pour faire le trait d’union entre eux et nous, il est également d’accord pour accompagner l’enfant à Dakar au moment des examens  si c’est nécessaire. Je lui ai laissé une copie du courrier de la chaine de l’espoir, à Jacques de voir avec lui pour les démarches à poursuivre.

 Ces personnes seront vues à nouveau lors de la prochaine mission d’avril.

           En conclusion : Une mission très intéressante, riche en émotion et en contacts, très bien organisée par nos deux logisticiens qui n’étaient pas de trop. Le partage du travail avec notre dentiste  et notre médecin Sénégalais, un vrai plus, il faudra continuer ce partage pour autant que cela soit possible  car enrichissant de part et d’autre. La très bonne ambiance dans toute l’équipe entretenue par la bonne humeur de Claude et Jean-Pierre  qui nous préparait  l’apéro presque tous les soirs !!      Merci à tous,   Benoit.

 

 

 

Publié dans RECAP documents publiès | Laisser un commentaire